23-07-2019 06:28 PM Jerusalem Timing

Daech horrifié de la lettre « M » à Mossoul !

Daech horrifié de la lettre « M » à Mossoul !

Plus de 400 militaires américains supplémentaires ont été déployés ces derniers jours en Irak.

Une source locale à Ninive en Irak a révélé que le groupe terroriste Daech a décrété l’état d’alerte dans un quartier résidentiel à Mossoul et arrêté trois jeunes suite à l’inscription de la lettre M sur la porte du domicile d’un haut dirigeant de Daech.

Selon le site Sumaria news, « des inconnus ont inscrit la lettre M sur la porte du domicile d’un dirigeant de Daech, alias Abou Qaaqah, dans un quartier du Caire sur la côte ouest de Mossoul.   

« Daech a arrêté trois jeunes suspectés d’être derrière ces inscriptions, qui font référence à des brigades hostiles à Daech qui commencent à s’activer à l’intérieur de Mossoul », a ajouté cette source sous le couvert de l’anonymat.

Et de poursuivre : « Daech est très inquiet face à la multiplication des slogans hostiles à Mossoul, ce qui constitue le prélude à une intifada populaire qui lui ferait perdre sa main de fer et ouvrirait la voie à une grande coopération avec les forces sécuritaires ».  

Plus de 400 militaires américains en plus  
   
Dans le contexte des préparatifs pour la bataille de Mossoul, plus de 400 militaires américains supplémentaires ont été déployés ces derniers jours en Irak tandis que les forces locales préparent une offensive sur Mossoul, a fait savoir jeudi un porte-parole de la coalition internationale en Irak et en Syrie.

  Selon le colonel John Dorrian, le nombre de soldats américains stationnés en Irak est passé d'environ 4.000 il y a une semaine à 4.460 aujourd'hui. Une hausse des effectifs qui avait été autorisée plus tôt dans l'année.

Le porte-parole de la coalition qui lutte contre le groupe Daech (EI) depuis deux ans en Irak et en Syrie, n'a pas précisé la mission de ces renforts.

Mais ils arrivent tandis que les forces de sécurité irakiennes continuent de "mettre en forme les opérations" autour de Mossoul, deuxième ville d'Irak et dernière place forte de l'EI dans ce pays.

  Le lieutenant général Stephen Townsend, nouveau commandant de la coalition internationale, a indiqué mercredi soir au Wall Street Journal que l'offensive pourrait être lancée d'ici un mois.

Le colonel Dorrian s'est montré plus prudent, en relevant jeudi qu'il appartenait aux Irakiens de déterminer le calendrier.

Le général américain Joe Votel, chef du commandement militaire américain au Moyen-Orient, avait estimé la semaine dernière que le dernier fief de l'EI en Irak pouvait être repris d'ici la fin de l'année 2016.


Traduit du site Alalam+AFP