19-03-2019 11:25 PM Jerusalem Timing

La Corée du Sud "rayera Pyongyang de la carte" en cas d’escalade nucléaire

La Corée du Sud

Un porte-avions nucléaire US met le cap sur la Corée du Sud..

Les militaires sud-coréens ont élaboré un plan d'attaque préventive visant à anéantir la capitale nord-coréenne Pyongyang au cas où le Nord s’apprêterait à lancer une attaque nucléaire.

 Si les signes précurseurs d'une attaque nucléaire depuis la Corée du Nord sont détectés, Séoul réalisera un bombardement massif contre Pyongyang, notamment contre le dirigeant suprême Kim Jong-un et les autorités militaires du pays, rapporte l'agence sud-coréenne Yonhap se référant à une source militaire à Séoul.

"Chaque quartier de Pyongyang, en particulier ceux où les dirigeants nord-coréens peuvent être cachés, sera entièrement détruit par des missiles balistiques et obus explosifs dès que le Nord montrera le moindre signe d'utilisation d'une arme nucléaire.

 En d'autres termes, la capitale du Nord sera réduite en cendres et rayée de la carte", a déclaré la source. La Corée du Sud envisage de mobiliser son arsenal de missiles balistiques sol-sol Hyunmoo 2AS, 2BS et Hyunmoo 3s d'une portée de 300, 500 et 1000 kilomètres respectivement.

La Corée du Nord a annoncé le 9 septembre avoir mené un essai nucléaire, après la détection dans la matinée d'un séisme artificiel à proximité de son centre d'essais, par le biais de l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

 La secousse, qui s'est produite à 02h30 (heure de Paris), a été signalée à proximité du site de Punggye-ri le jour anniversaire de la fondation de la Corée du Nord en 1948. La Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis ont condamné l'essai nucléaire en Corée du Nord. De son côté, le Kremlin a également qualifié l'essai de violation du droit international.

Parallélement,  Washington enverra en Corée du Sud le porte-avions nucléaire USS Ronald Reagan, qui participera à des manœuvres navales conjointes prévues du 10 au 15 octobre.

"L'USS Ronald Reagan prendra part aux exercices maritimes conjoints entre les armées des Etats-Unis et de la Corée du Sud, qui auront lieu en mer Jaune et dans la mer du Sud", a déclaré à Yonhap une source militaire sud-coréenne.

 Les manœuvres conjointes constitueront une démonstration de force suite à l'essai nucléaire nord-coréen du 9 septembre, a précisé la source. Le but des exercices est de former les forces maritimes alliées à mener des attaques de précision contre des sites stratégiques et les dirigeants nord-coréens en cas d'escalade avec Pyongyang.

L'USS Ronald Reagan est capable de transporter environ 80 avions de combat et 5.400 membres d'équipage.

Plusieurs autres navires de guerre accompagneront l'USS Ronald Reagan aux exercices, a indiqué le responsable, y compris les destroyers Curtis Wilbur (DDG-54), John S. McCain (DDG-56), Fitzgerald (DDG-62), Stethem (DDG-63) et Barry (DDG-52).

Selon la source, les Etats-Unis comptent également déployer du matériel militaire stratégique supplémentaire en Corée du Sud durant les manœuvres, tels que des bombardiers nucléaires furtifs B-2.

 

Avec Sputnik