17-09-2019 01:19 PM Jerusalem Timing

Un ministère israélien aurait reçu ordre de boycotter l’envoyé de l’ONU

Un ministère israélien aurait reçu ordre de boycotter l’envoyé de l’ONU

L’envoyé de l’ONU avait ouvertement mis en doute la volonté israélienne de parvenir à une solution à deux Etats.

Le ministère israélien de la guerre a gardé le silence ce jeudi sur des informations selon lesquelles le bureau du ministre a ordonné de boycotter l'envoyé spécial de l'ONU au Proche-Orient en raison de ses critiques contre les agissements israéliens dans les Territoires palestiniens occupés.

   Le bureau du ministre ultranationaliste Avigdor Lieberman a donné instruction aux collaborateurs du ministère et aux chefs militaires de ne pas avoir de contact avec Nickolay Mladenov en raison de ses dénonciations de la colonisation israélienne en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël, et des démolitions de structures destinées aux Palestiniens, a rapporté la chaîne de télévision israélienne Channel 2.

 Interrogé par l'AFP, un porte-parole du ministère a décliné tout commentaire.

   Un responsable des services de Mladenov s'est contenté d'indiquer que ce dernier serait ce jeudi à New York pour une réunion du Conseil de sécurité semblant laisser entendre que le sujet pourrait y être évoqué.

   Un boycott risquerait principalement d'affecter les relations de Mladenov avec le Cogat, un organe relevant du ministère de la Défense et chargé de coordonner les activités israéliennes dans les territoires palestiniens occupés.

   Le gouvernement israélien a mal pris des propos tenus le 29 août par Mladenov devant le Conseil de sécurité.
  Mladenov avait accusé Israël de "bafouer" les recommandations de la communauté internationale et avait dénoncé la poursuite de la colonisation comme faisant obstacle à une paix négociée dans l'un des plus vieux conflits de la planète.

   L'envoyé de l'ONU avait ouvertement mis en doute la volonté israélienne de parvenir à une solution à deux Etats --israélien et palestinien-- coexistant en paix.

   La colonisation, c'est-à-dire la construction d'implantations civiles sur les Territoires occupés par Israël, s'est poursuivie sans relâche sous les gouvernements israéliens de gauche ou de droite bien qu'elle soit considérée comme illégale par la communauté internationale.

   L'organisation non gouvernementale israélienne La Paix maintenant avance le chiffre de 2.623 logements promus par Israël depuis début 2016 rien qu'en Cisjordanie occupée, dont 756 ont été validés à posteriori après avoir été construits illégalement selon elle.
 
 Mladenov avait aussi fustigé les démolitions de structures pour les Palestiniens. Le gouvernement israélien avait qualifié "d'absurdes" les accusations de Mladenov. Il conteste vigoureusement que la colonisation fasse obstacle à la paix.

   Le Premier ministre Benjamin Netanhayu vient de provoquer la controverse, y compris avec le grand allié américain, en publiant une vidéo dans laquelle il qualifie de "nettoyage ethnique" le refus des Palestiniens d'inclure des juifs dans ce qui serait leur futur Etat. Les Palestiniens nient cette accusation.