23-09-2019 12:03 AM Jerusalem Timing

Aide militaire américaine à Israël: Barak s’en prend à Netanyahu

Aide militaire américaine à Israël: Barak s’en prend à Netanyahu

Barak fait référence à la campagne menée par Netanyahu contre l’accord, alors en cours de négociation, entre les grandes puissances (dont les Etats-Unis) et l’Iran.

L'ex-Premier ministre israélien Ehud Barak a accusé ce jeudi l'actuel chef de gouvernement Benjamin Netanyahu de compromettre la sécurité du "pays" par sa gestion "irresponsable" des relations avec les Etats-Unis, qui aurait empêché Israël d'obtenir une aide militaire décennale plus élevée.

   Les Etats-Unis et Israël ont signé mercredi un accord par lequel Washington attribue à son grand allié israélien 38 milliards de dollars d'assistance militaire pour la période 2019-2028. L'aide décennale antérieure s'élevait à 30 milliards de dollars, mais ne comprenait pas l'assistance américaine à la défense antimissile, à la différence du nouvel accord (5 milliards sur 38).

   Il s'agit d'une "importante contribution à notre sécurité", a écrit Barak dans une tribune publiée dans le quotidien américain Washington Post, "mais bien moins que ce qu'on aurait pu obtenir si le Premier ministre (Netanyahu) n'avait pas décidé de s'ingérer de manière flagrante dans les affaires politiques américaines".

 Barak fait référence à la campagne menée par Netanyahu contre l'accord, alors en cours de négociation, entre les grandes puissances (dont les Etats-Unis) et l'Iran sur les activités nucléaires de la République islamique.
 
Cette campagne avait culminé avec une allocution de Netanyahu devant le Congrès américain en mars 2015. La Maison Blanche avait mal pris cette intervention perçue comme une immixtion sans précédent.

   "Le comportement inconsidéré de Netanyahu sape la sécurité d'Israël", a affirmé Barak, Premier ministre travailliste de 1999 à 2001 et également ancien ministre de la guerre.

   Selon lui, l'enveloppe américaine, décrite des deux côtés comme la plus généreuse de l'histoire américaine, est plus réduite qu'elle n'y parait du fait de l'inflation sur le prix des armes et des conditions dont l'administration a assorti cette aide.