18-02-2020 01:09 PM Jerusalem Timing

Aed alQarni "excommunie" 80 millions d’Iraniens et provoque la polémique

Aed alQarni

De documents divulguées du ministère saoudien de la Santé rapportent que le taux de mortalité des pèlerins durant cette année a atteint 874 martyrs.

Les dignitaires religieux wahhabites poursuivent leur campagne diffamatoire contre l'Iran, usant un langage raciste et sectaire désagréable.

Ainsi, aprés les propos du mufti de la Cour, Abdul Aziz Al-Cheikh et dans lesquels il a qualifié les Iraniens " de mages et de non-musulmans, c'est au tour du  prédicateur saoudien, Aed Qarni de provoquer la polémique".

En effet, ce dernier  a prétendu que " le Hajj , cette année, a été un succés en raison de l'absence de l'Iran , cet Etat safawide et occulte".

Il a écrit sur son compte Twiter:  Le Hajj # sans l'Iran # ordre # sécurité .

Le Twitter de  Qarni ont provoqué une polémique sans précedent parmi les abonnés dans les reseaux sosciaux , estimant que de tels propos sous-entend " l'excommunion de 80 millions d'iraniens en les accusant d'adorer le feu et non Allah".  

D'autres militants ont également critiqué  la politique discirminatoire pratiquée par l'Arabie Saoudite envers les musulmans. Ils ont estimé que le wahhabisme représente la principale cause des guerres dans la région et contribue à déformer l'image de l'Islam dans le monde.

Les propos de Cheikh Qarni et avant lui ceux de alcheikh, prouvent que  les autorités saoudiennes ont délibérément posé es obstacles aux Iraniens pour les empêcher de participer au hajj cette année.

Il convient de noter,  que selon des documents du ministère saoudien de la Santé , le taux de mortalité des  pèlerins cette année a atteint 874 martyrs. Ces documents ont été divulguées alors que Riyad a essayé par tous les moyens de montrer que le Hajj  cette année sans incident.

De plus,  les autorités saoudiennes ont empêché les pèlerins , au cours des dernières années, de certains pays islamiques,  notamment des Syriens et des Yéménites.  Cette année, ce sont les Iraniens qui ont été interdit du Hajj pour des prétextes bureaucratiques . Et donc, de nombreux pays dans le monde musulman ont accusé Riyad d'être un obstacle dans la voie d'Allah.