19-10-2019 05:27 PM Jerusalem Timing

Erdogan:près de 900 km carrés "nettoyés" d’"éléments terroristes" en Syrie

Erdogan:près de 900 km carrés

"Le problème syrien n’est pas que celui de sa population, ou celui des pays voisins", a insisté Recep Tayyip Erdogan, estimant que "les conséquences de ce conflit se font sentir dans d’autres régions".

"Près de 900 kilomètres carrés" de territoire au nord de la Syrie ont été nettoyés de la présence d'"éléments terroristes", dont les terroristes du groupe takfiriste-wahhabite Etat islamique (EI), un nombre qui pourrait aller jusqu'à "5.000", a annoncé lundi le président turc Recep Tayyip Erdogan.
   
L'opération militaire lancée par la Turquie a permis de "nettoyer jusqu'à présent près de 900 kilomètres carrés du territoire (syrien) de la présence d'éléments terroristes", a estimé le président turc, au cours d'une conférence de presse à Istanbul.
   
"Nous progressons vers le sud", a-t-il ajouté, affirmant que "cette zone de sécurité pourra bientôt atteindre 5.000 kilomètres carrés".
   
S'exprimant à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, le président turc a précisé qu'il réitérerait à l'Assemblée générale de l'ONU, qui s'ouvre mardi, "la nécessité d'avoir une zone de sécurité purgée de la présence des terroristes, pour résoudre le problème".
   
"Le problème syrien n'est pas que celui de sa population, ou celui des pays voisins", a insisté Recep Tayyip Erdogan, estimant que "les conséquences de ce conflit se font sentir dans d'autres régions".
   
Pour le président turc, "chaque seconde, chaque minute perdue pour résoudre ce problème, constitue une honte pour les Nations unies".
   
Le président turc s'est par ailleurs réjoui du retour de certains réfugiés syriens vers la localité de Jarablos (nord de la Syrie), d'où les jihadistes de l'EI ont été chassés par des combattants pro-Ankara appuyées par l'armée turque.
   
"Si Dieu le veut, nos efforts vont permettre d'augmenter l'étendue de ces zones sécurisées pour que de plus en plus de Syriens, sans avoir peur des terroristes, puissent retourner" dans leur pays, a-t-il ajouté. Un retour qui sera basé sur le volontariat, a à plusieurs reprises indiqué la Turquie, qui accueille plus de 2,5 millions de réfugiés syriens sur son sol.