22-02-2020 12:44 PM Jerusalem Timing

L’Arabie saoudite annonce avoir démantelé trois cellules liées à l’EI

L’Arabie saoudite annonce avoir démantelé trois cellules liées à l’EI

16 hommes et une femme formant les trois cellules ont été arrêtés..

L'Arabie saoudite a annoncé lundi que ses services de sécurité avaient démantelé trois cellules liées au groupe Etat islamique (EI), qui planifiaient des attaques contre des cibles militaires et civiles.
   
"Une opération de sécurité de plusieurs mois a abouti à la mise en échec d'attentats terroristes planifiés par trois cellules (...) liées à Daech" (acronyme arabe de l'EI), a déclaré le porte-parole du ministère saoudien de l'Intérieur, le général Mansour al-Turki.
   
Ces cellules planifiaient "des attaques contre des responsables des services de sécurité, des cibles économiques, des installations militaires et des citoyens dans différents endroits", a ajouté le porte-parole, cité par l'agence officielle SPA.
   
Au total 16 hommes et une femme formant les trois cellules ont été arrêtés, a-t-il affirmé.
   
La femme est de nationalité saoudienne et les hommes sont des Saoudiens, à l'exception d'un Yéménite, d'un Palestinien et d'un Egyptien, a-t-il précisé.
 
Selon le général Turki, les terroristes arrêtés avaient préparé un attentat contre un employé du ministère de la Défense, en tentant de coller une bombe à sa voiture. Des recrues du ministère de l'Intérieur étaient aussi dans le collimateur de ces jihadistes.
   
La police a pu d'autre part interrompre la livraison de deux ceintures explosives à des jihadistes de ces cellules qui voulaient commettre des attentats suicide.
   
Une autre attaque suicide a été mise en échec contre un "site religieux" de la région d'Al-Ahsa, dans l'est, selon la même source.
   
Les personnes arrêtées ont d'autre part fourni une aide logistique aux auteurs de différents attentats de ces derniers mois.
   
Elles ont ainsi fourni deux ceintures explosives et des armes automatiques à l'auteur de l'attaque du 29 janvier contre une mosquée de la localité de Mahasen, dans la région d'Al-Ahsa.
   
L'auteur de cet attentat, un Saoudien, avait tué quatre fidèles pendant la prière du vendredi avant d'être maitrisé par d'autres qui ont également arrêté son complice, un Egyptien.
   
En janvier aussi, les suspects en état d'arrestation ont fait exploser une voiture piégée à Ryad, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur.