19-02-2017 08:40 PM Jerusalem Timing

Presse turque : la data du bouclier anti-missile sera transmise à.. Israël

Presse turque : la data du bouclier anti-missile sera transmise à.. Israël

Moscou a qualifié d’inacceptable la politique du "fait accompli" menée par les Etats-Unis dans le domaine de la défense antimissile, a déclaré le ministère russe des Affaire étrangères.

Selon le  journal turc Hurriyet, les données collectées par les radars du bouclier antimissile qui sera déployé en Turquie, seront envoyées directement à l’entité sioniste !

Selon un haut responsable américain, cité par le journal, les Turcs se sont opposés à l’exploitation par l'entité israélienne des informations enregistrées par les radars du bouclier antimissile.

Ce haut responsable a déclaré: "Toutes les informations y compris celles provenant du côté américain seront retransmises à Tel-Aviv et à tous les alliés de Washington, parce que le bouclier antimissile est une propriété des  Etats-Unis."

Et d’ajouter: "Le déploiement du bouclier antimissile est la plus grande coopération entre la Turquie et les Etats-Unis au cours des vingt dernières années."

Cela dit, Moscou a qualifié d'inacceptable la politique du "fait accompli" menée par les Etats-Unis dans le domaine de la défense antimissile, a déclaré le ministère russe des Affaire étrangères.

"Nous trouvons inacceptable la politique américaine du "fait accompli" (…). On adopte sans discussion collective des décisions capables d'avoir des répercussions sur la sécurité et la stabilité de l'espace euro-atlantique", a-t-il indiqué dans un communiqué ministériel.

Si les événements continuent à évoluer de cette manière, les Etats-Unis perdront à jamais la possibilité de coopérer dans le domaine de la défense antimissile, offerte par le sommet Russie-Otan de Lisbonne, a souligné le document.

Ces propos de la diplomatie russe interviennent alors que Madrid vient d'accepter d'accueillir sur son territoire quatre navires militaires américains équipés de missiles intercepteurs.

A noter  que Washington envisage de déployer de 2015 à 2020 une troisième zone de positionnement de leur système de défense antimissile en Europe. Moscou s'oppose à ce projet, considérant que la mise en place d'un bouclier antimissile à proximité de ses frontières menace le potentiel stratégique russe.

Le Russie réclame en outre des garanties contraignantes attestant que les systèmes antimissiles en cours de déploiement en Europe ne seront pas dirigés contre les forces stratégiques nucléaires russes.

Quand à la position iranienne, rappelons que le ministre iranien des Affaires étrangères Ali-Akbar Salehi a déclaré que la décision de la Turquie de déployer un système de bouclier antimissile de l'OTAN sur son sol n'était "pas une bonne décision".

"L'Iran ne pense pas qu'un tel système soit nécessaire compte tenu des évolutions actuelles dans la région, et espère que la Turquie donnera des explications nécessaires en la matière", a affirmé M. Salehi.