13-12-2018 01:31 PM Jerusalem Timing

"Israël empêche les experts internationaux d’inspecter ses réacteurs nucléaires

Selon le vice- ministre de la santé palestinien, Annan Masri, les réacteurs de Dimona laissent échapper de la radioactivité nucléaire!

Le vice- ministre de la santé palestinien, Annan Masri a appelé  tous les Palestiniens qui sont victimes des maladies chroniques suite à la radioactivité émanant du réacteur nucléaire israélien Dimona  de subir un suivi médical et de documenter  toutes les informations pour  présenter leur à des institutions et des forums internationaux.

Il a souligné au cours d’une interview à la chaîne satellitaire alAlam que l'occupation israélienne empêche les experts nucléaires internationaux et les médecins de venir en Palestine pour poursuivre cette question.

« Tous les médecins et les experts qui ont traité des cas de maladies incurables et  inhabituelles sont tenus de présenter leurs  cas au Ministère palestinien et déterminer  les causes de ces  maladies » a-t-il ajouté.

Il a précisé :"Nous travaillons en pleine coordination avec l'Organisation mondiale de la santé sur  les questions dans lesquelles nous avons une expérience limitée et la propagation de maladies incurables chez les Palestiniens à cause des réacteurs nucléaires israéliens de Dimona est l'une de ces questions".

En réponse à une question sur la raison de l'inaction de l'Autorité palestinienne sur ce qui se passe dans les villages et les zones palestiniennes exposées aux  radiations de Dimona, Masri a répondu : « L’autorité a, à plusieurs reprises, soulevé cette question dans des conférences internationaux à Genève. Le  ministère de la Santé a appelé  l'Organisation mondiale de la santé à agir contre les agissements illégaux de l’entité sioniste,  notamment contre le fait d’enterrer les déchets nucléaires dans les territoires palestiniens. L’OMS  a dénoncé l’occupation israélienne et  à envoyer des délégués internationaux pour suivre l'affaire, mais malheureusement, les Israéliens ont empêché ces experts à venir en Palestine pour enquêter sur  la question ».