27-05-2018 03:08 PM Jerusalem Timing

L’Iran menace "Israël" de destruction en cas d’attaque

L’Iran menace

Pour le chef d’état-major adjoint des forces iraniennes, la centrale nucléaire de Dimona est le site le plus accessible que nous pouvons viser, et nous avons des capacités encore plus importantes.

Le chef d'état-major adjoint des forces iraniennes, le général Massoud Jazayeri, a menacé mercredi « Israël » de "destruction" si ce pays attaquait ses installations nucléaires.
 
"Le centre (nucléaire israélien) de Dimona est le site le plus accessible que nous pouvons viser, et nous avons des capacités encore plus importantes. A la moindre action d'Israël (contre l'Iran), nous verrons sa destruction", a averti le général Jazayeri cité par la télévision iranienne en arabe Al-Alam.

"Notre réponse à une attaque ne sera pas limitée au Proche-Orient, nous avons des plans prêts pour réagir", a également affirmé le général Jazayeri sans donner de précisions.

Les responsables militaires iraniens affirment régulièrement que l'Iran, qui considère que les Etats-Unis seraient coresponsables d'une éventuelle frappe israélienne, pourrait s'en prendre à des objectifs militaires américains s'il était attaqué par « Israël ».

Ils ont à plusieurs reprises souligné que les forces américaines au Moyen-Orient, et notamment dans le Golfe, étaient vulnérables à des frappes de missiles ou des forces navales rapides iraniennes.

Dimanche, le président israélien Shimon Peres a averti que "la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran était plus proche qu'une option diplomatique" avant le rapport de l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique (AIEA) sur le programme nucléaire de l'Iran.

Pour « Israël »: le rapport de l'AIEA éloigne le scénario d'une attaque contre l'Iran

  
Cependant, l’entité sioniste qui battait les tambours de la guerre contre l’Iran, a estimé que le dernier rapport de l'AIEA éloigne le scénario d'une attaque contre l'Iran.

La "sévérité sans précédent" du rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le programme nucléaire iranien éloigne pour le moment le scénario d'une attaque israélienne contre l'Iran, ont indiqué mardi soir deux chaînes de télévision israéliennes.

Ce rapport va permettre à « Israël » d'attendre "quelques semaines ou quelques mois" afin de voir si la communauté internationale se décide à prendre des "sanctions paralysantes" visant notamment le boycott total de la Banque centrale iranienne ainsi que des exportations de pétrole, ont indiqué les chaînes privées la "2" et la "10" en citant des responsables.

Le commentateur militaire de la télévision publique, Yoav Limor a également estimé "qu'avec ce rapport l'option militaire a été mise de côté". "Désormais le débat dans le monde va porter sur la nature des sanctions qui doivent être imposées à l'Iran", a-t-il ajouté.

Interrogé par l'AFP, le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est refusé à faire le moindre commentaire. "Nous étudions le rapport", s'est contenté d'affirmer un responsable en indiquant qu'un communiqué serait publié "plus tard".

La dirigeante de l'opposition et chef du parti centriste Kadima, Tzipi Livni, a pour sa part affirmé dans un communiqué qu'"Israël" devait utiliser ce rapport pour pousser le monde à agir plus fermement contre le programme nucléaire iranien.

L'AIEA a fait état mardi de "sérieuses inquiétudes" concernant une "possible dimension militaire" du programme iranien.

Par contre l'entité sioniste, considérée comme la seule puissance atomique dans la région, détient plus de 200 ogives nucléaires, selon des experts occidentaux.