14-04-2021 11:03 PM Jerusalem Timing

CIA démasquée : le Hezbollah veut des mesures contre l’ambassade des USA

CIA démasquée : le Hezbollah veut des mesures contre l’ambassade des USA

En plus des 15 espions libanais, 25 agents ont été démasqués en Syrie, 30 en Iran et 42 dans plusieurs pays

  Le Hezbollah s'est félicité mercredi d'avoir réussi à démasquer les agents de la CIA au Liban et exhorté le gouvernement à saisir les Nations Unies.
  

«  Les aveux officiels américains sur la présence d’un bureau au Liban qui exerce des activités d’espionnage est un aveu clair et très dangereux, voire une atteinte à la souveraineté du Liban et une violation aux accords internationaux », a affirmé le député du Hezbollah Hassan Fadlallah  devant les journalistes.
Et de réclamer : «  Nous appelons le gouvernement libanais à entreprendre une action immédiate (...) et soulever la question auprès des Nations unies et des ambassades, pour que le monde entier sache ce que fait l'ambassade des Etats-Unis au Liban ».

Selon le président de la commission des télécommunications au Parlement, le gouvernement se devrait de de démanteler les installations de cette station aussi.   
"Le renseignement libanais a vaincu les renseignements américains et israéliens dans ce qu'on appelle la guerre du renseignement", s'est-il félicité. "La résistance (le Hezbollah, ndlr) a aveuglé les yeux du renseignement américain".
  
Ces déclarations surviennent quelques jours après des informations de presse américaine, en l’occurrence du Los Angelos Times, selon lesquelles le parti de la résistance libanaise est parvenu à démasquer plusieurs agents au sein du mouvement travaillant pour la CIA.
  

Le mois de juin dernier, le secrétaire general du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, avait annoncé que des membres du Hezbollah avaient admis être des agents de la CIA.
 Il avait accusé Israël de s'être tourné vers le Renseignement américain après l'échec de ses tentatives d'infiltrer le Hezbollah, qualifiant l'ambassade des Etats-Unis à Beyrouth de "repaire d'espions".

Ces accusations avaient alors été rejetées par Washington et par les forces du 14 mars.

Dimanche dernier  (20-11), le quotidien américain précité a révélé que le bureau de la CIA à Beyrouth a subi une défaite cuisante et a été contrait de réduire ses activités d’espionnage après l’arrestation de plusieurs de ses informateurs.

Selon le rédacteur en chef du quotidien libanais AlAkhbar, Ibrahim AlAmine, des agents de la CIA ont également été démasqués en Syrie et en Iran aussi.

Selon le journal, les premiers agents ont été démasqués en Syrie, où une cellule de 25 agents travaillant pour le compte de l’Otan a été découverte. 17 d’entre eux ont été arrêtés, alors que l’un d’entre eux a fui à Dubaï, et trois autres au Liban avant de le rejoindre, grâce à l’aide d’une partie libanaise.
En Iran, le ministère de la sécurité a déclaré le 20 mai dernier l’arrestation d’un réseau de 30 personnes travaillant pour le compte de la CIA.
42 officiers de la CIA ont travaillant dans plusieurs pays ont également démasqués.
 

Selon une source ayant suivi les répercussions de cette révélation dans les médias américains, malgré l’absence logistique de lien entre ces différents réseaux, « leurs objectifs informatiques et exécutifs sont liés les uns aux autres, et se basent sur une action commune avec les services de renseignements israéliens qui visent à faire face aux opérations d’armements grandissantes des forces de la résistance au Liban et en Palestine et au rôle de l’Iran et de la Syrie ».
  
Plus de 100 personnes ont été arrêtées au Liban pour espionnage pour le compte d'Israël depuis avril 2009, notamment des militaires et des employés du secteur des télécommunications. Le Liban a porté plainte auprès des Nations unies à propos de ces réseaux d'espionnage présumés.