27-10-2021 01:58 PM Jerusalem Timing

Les Etats-Unis ont envoyé une lettre à l’Iran sur le détroit d’Ormuz

Les Etats-Unis ont envoyé une lettre à l’Iran sur le détroit d’Ormuz

Les Gardiens de la révolution, prévoient de nouvelles manœuvres navales fin janvier dans le détroit.

Les Etats-Unis ont envoyé une lettre à l'Iran à propos du détroit d'Ormuz, a affirmé dimanche le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, cité par l'agence officielle Irna.
  

"L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Susan Rice, a remis une lettre à Mohammad Khazaie, le représentant de l'Iran à l'ONU, l'ambassadrice suisse à Téhéran a transmis le message et enfin le président irakien Jalal Talabani a également transmis aux responsables de la République islamique son contenu", a déclaré M. Mehmanparast, sans dévoiler ce contenu.
 La Suisse représente les intérêts américains en Iran depuis la rupture des relations entre les deux pays en 1980.
 "Nous sommes en train d'examiner la lettre et si nécessaire nous y donnerons une réponse", a ajouté M. Mehmanparast.
  

le resposanble iranien n'a pas précisé si cette lettre est la même signalee vendredi, par le quotidien américain New York Times, selon lequel les Etats-Unis avaient utilisé un canal secret pour mettre en garde le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, contre une fermeture du détroit d'Ormuz, passage stratégique pour le trafic pétrolier maritime.
  

Fin décembre, Téhéran avait menacé de fermer le détroit en riposte a la menace des pays occidentaux d'adopter des sanctions contre ses exportations pétrolières.  

La tension est vive entre l'Iran et les Etats-Unis avec les mises en garde répétées de l'Iran contre la présence de la marine américaine dans le Golfe, relançant les craintes d'une éventuelle fermeture du détroit d'Ormuz, par lequel transite 35% du pétrole brut transporté par voie maritime dans le monde.
 

"Malgré leur propagande, les Etats-Unis savent qu'ils n'ont pas la capacité de faire face aux actions de la République islamique dans certains domaines, notamment la fermeture du détroit d'Ormuz", a répliqué le général Massoud Jazayeri, adjoint au chef d'état-major des forces armées iraniennes.
 "La politique de l'Iran est de régler les tensions et (...) d'assurer la sécurité de tous les trafics dans le golfe persique", a-t-il ajouté, cité par l'agence Fars. "Mais si les intérêts de l'Iran et du monde islamique sont en danger, nos forces armées ont la capacité d'affronter ceux qui veulent créer des troubles dans la région".
  

Le commandant de la marine iranienne, l'amiral Habibollah Sayari, a répété dimanche que "fermer le détroit d'Ormuz était comme (ndlr: aussi facile que de) boire un verre d'eau".
  

Allant dans le sens de l'apaisement, M. Mehmanparast a également déclaré que "le détroit d'Ormuz est un canal stratégique pour la fourniture de l'énergie dont le monde a besoin et il va de soi qu'assurer sa sécurité est une des priorités de la politique étrangère de l'Iran".
  

Les responsables militaires américains prennent au sérieux les menaces iraniennes. Le chef d'état-major américain des interarmées Martin Dimpsey a affirmé pour le Wall Street journal que l'Iran a les moyens de fermer le détroit d'Ormuz.

Les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime , prévoient de nouvelles manœuvres navales fin janvier dans le détroit.