03-07-2020 06:54 PM Jerusalem Timing

Tuerie us: Pas de pardon (Karzaï)/ Les talibans promettent vengeance

Tuerie us: Pas de pardon (Karzaï)/ Les talibans promettent vengeance

Les américains jugent à 60 % que leur présence sur le sol afghan ne sert à rien.

Massacre US contre des civils en AfghanistanLe massacre dimanche de civils afghans durant leur sommeil n'est autre qu'un « assassinat prémédité de civils innocents, et c’est un acte impardonnable».

C'est ainsi que le président afghan qualifie le geste barbare du GI qui a abattu 16 personnes dans la nuit de samedi à dimanche dont 9 enfants et 3 femmes.

Et de préciser que "le gouvernement a condamné à maintes reprises des opérations conduites sous le couvert de la guerre contre le terrorisme, qui provoquent la mort de civils. Mais quand des Afghans sont tués délibérément par des forces américaines, il s'agit d'un assassinat et d'une action impardonnable".

Vengeance

Les talibans eux, promettent vengeance assurant qu'ils redoubleront leurs attaques contre les "sauvages américains malades mentaux".

"Si les auteurs de ce massacre étaient réellement des malades mentaux, alors cela illustre une nouvelle transgression morale de l'armée américaine parce qu'ils arment, en Afghanistan, des fous qui tournent sans réfléchir leurs armes sur des Afghans sans défense", concluent les talibans.

Peu de chance donc que les déclarations occidentales condamnant la tuerie aient une répercussion quelconque sur les afghans déjà harassés par les agissements macabres de l'occupant.

Obama « consterné »

Barack Obama a dénoncé un acte «tragique et consternant», présentant ses condoléances aux familles des victimes et promet à son homologue afghan « l'engagement de son administration à établir les faits aussi vite que possible et à faire rendre des comptes à toute personne ayant une responsabilité" dans ce massacre.

De son côté John Allen, actuel chef de l'ISAF, la force armée de l'Otan en Afghanistan, promet « de faire en sorte que toute personne dont la responsabilité aura été établie soit redevable de ses actes», s'engageant «auprès du peuple afghan à ce qu'une enquête rapide et approfondie soit menée».

Même son de cloche du côté du chef du Pentagone, Leon Panetta qui promet « Nous ne ferons l'économie d'aucun effort pour établir les faits aussi vite que possible, et nous ferons en sorte que toute personne responsable de cette violence soit pleinement poursuivie dans le cadre de la loi".

La guerre en Afghanistan n'en vaut pas la peine

Aux Etats-Unis, le massacre de dimanche a relancé le débat sur le départ des troupes américaines, prévu en 2014.
Soixante pour cent des Américains estiment que la guerre en Afghanistan n'en vaut pas la peine et à peu près le même pourcentage est partisan d'un retrait prématuré des troupes américaines de ce pays, selon un sondage réalisé pour la télévision ABC News et le Washington Post.


Rappelons que dimanche, vers 3H00 du matin, un soldat américain est entré «dans les domiciles de gens ordinaires», tuant «seize civils, dont neuf enfants et trois femmes». Onze personnes ont été abattues dans une maison, quatre dans une autre et une dans une troisième, ces trois habitations se trouvant dans deux villages différents.

 
Un journaliste a même constaté que certains des cadavres avaient été partiellement calcinés, dont ceux «d'enfants, âgés de 2 ou 3 ans».

La fusillade de ce dimanche, est une catastrophe pour l'Otan et ses troupes, et la situation déjà extrêmement tendue, risque encore de s'aggraver, des représailles étant attendues. Déjà visés de plus en plus régulièrement par des «tirs amis» de soldats afghans qu'elles forment, ce qui a plombé la confiance entre les deux camps.

Une vidéo découverte mi-janvier sur internet montrant des soldats américains en train d'uriner sur des cadavres afghans et l'incinération de Corans dans la prison américaine de Bagram en février avaient déjà fortement tendu la situation.