22-09-2019 04:27 AM Jerusalem Timing

Juppé à Hamad :Médiocres sont ceux qui traitent avec une opposition médiocre

Juppé  à Hamad :Médiocres sont ceux qui traitent avec une opposition médiocre

Au cours d’une réunion qui a eu lieu entre les ministres des affaires étrangères qatari,turc et français, ce dernier a traité de tous les noms l’opposition syrienne!

Selon un enregistrement d’une conversation privée qui aurait eu lieu, dans la nuit du 11 Mars, entre les ministres des Affaires étrangères du Qatar, de la Turquie et de la France, ce dernier a qualifiée  l’opposition syrienne d’ « incapable et de médiocre ».

Publié par le site d’informations libanais, Top News, l’enregistrement audio contient des extraits sur ce que ces trois hommes ont pu échanger concernant la Syrie !

Des extraits où le ministre des affaires étrangères qatari, Hamad bin Jassem al Qatari  a exprimé, d’un ton de reproche  son irritation à ses homologues turque et français concernant la résistance du président syrien et son maintien au pouvoir: « Nous avons été informé que des négociations vont avoir lieu avec lui, et non contre lui.. et donc cela est un exploit (pour lui) ».

De son côté,  le ministre français Alain Juppé a estimé que « l'opposition syriennes souffre non seulement de faiblesses et de banalités, pire, elle ne fait qu’enregistrer des échecs.  Surtout, que « les ministres des affaires étrangères qatari et saoudien, avaient promis  à  la conférence de Tunis  que Baba Amro  sera la Stalingrad qui changera le Moyen-Orient et le monde », ajoutant « Médiocres sont ceux qui misent sur des médiocres », selon les dires de Juppé !

Quand au ministre turc, Davutoglu, il a demandé à ses homologues de suivre les changements en gardant le sang froid, car c’est  la résistance du  président syrien au pouvoir qui a eu le dernier mot !

« Il existe de grandes divergences entre les puissances dans le monde au sujet  du  prochain gouvernement issu des nouvelles élections et qui auront lieu en Syrie prochainement, élections que  Washington cherche à lui attribuer un caractère illégitime, a-t-il souligné,  appelant « à tirer profit de ces différends pour dynamiser le  rôle turco-français » !