12-12-2019 08:14 PM Jerusalem Timing

Syrie: 250 casques bleus dans le cadre du respect de la souveraineté syrienne

Syrie: 250 casques bleus dans le cadre du respect de la souveraineté syrienne

Pour Bachar Jaafari, le temps de la tutelle est révolu.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté samedi à l'unanimité sa première résolution sur la Syrie, autorisant le déploiement sur place d'observateurs militaires non armés pour surveiller le cessez-le-feu.

Les cinq premiers observateurs ont immédiatement pris l'avion pour Damas où ils arriveront dimanche, a annoncé l'ONU. Ils seront suivis de 25 autres dans les prochains jours.

Intervention de Jaafari

Bachar JaafariDe son côté, le délégué de la Syrie auprès de l'ONU, Bachar al-Jaafari, a précisé que Damas a accepté la mission d'observation de l'ONU dans le cadre du respect de la souveraineté syrienne. Jaafari a ajouté que les modalités du déploiement de ces observateurs font l’objet de pourparlers en cours avec M. Annan et son équipe.

Il a souligné que l'ouverture de la Syrie et son engagement envers la mission de M. Annan ont coïncidé avec une escalade du terrorisme, dont entre autres : le déplacement forcé des citoyens vers des camps préétablis dans les pays voisins en vue de créer une crise de réfugiés qui serait exploité pour faciliter la mise en œuvre d’une soi-disant zone tampon et par conséquent entrainer à une intervention militaire.

"Pour être réussie, la mission de M. Annan n’a pas besoin seulement du soutien du gouvernement syrien...mais de l’engagement des autres pays à l'arrêt du financement, l'armement et la formation des groupes armés", a-t-il dit.

Il a dans ce contexte rappelé l’interview réalisé par le magazine allemand Der Spiegel, lorsque deux rebelles ont avoué avoir égorgé 150 personnes en Syrie sur les ordres de leurs chefs.

Jaafari répond au représentant français

Jaafari a conclu son intervention en répondant à Gérard Araud, le délégué de la France, qui s'est adressé au peuple syrien en disant que: "Le temps de la violence est révolu".

Jaafari lui a répondu en affirmant : "Je suis tout à fait d'accord avec lui, mais je tiens à lui rappeler que le temps de la tutelle est également révolu et que son discours est inapproprié maintenant puisque le peuple syrien va célébrer son indépendance de l'occupation française le 17 Avril".


250 casques bleus

Aux termes de la résolution 2042, la mission préparatoire devrait compter 250 Casques bleus mais son déploiement prendra plusieurs semaines et nécessitera une nouvelle résolution.

Ces observateurs proviendront notamment des contingents de Casques bleus opérant "dans la région". Selon des diplomates, il pourrait s'agir de personnels de l'ONU venant du Liban, du Golan ou du Soudan et du Soudan du Sud.


Garanties du gouvernement et des rebelles

La résolution 2042 exige des garanties du gouvernement syrien et des autres parties sur la sécurité des observateurs, leur liberté de mouvement et la confidentialité de leurs déplacements.

Pour le représentant russe au conseil de sécurité, Vitali Tchourkine, les observateurs "devront relever un défi difficile et faire preuve de beaucoup de professionnalisme, de courage et d'objectivité".
Il a souligné que les recommandations du Conseil s'adressaient aussi à l'opposition syrienne.

Son homologue chinois Li Baodong a demandé "à toutes les parties, gouvernement et opposition inclus, de tenir leurs promesses" de cesser les hostilités et de dialoguer. "Nous devons éviter tout ce qui pourrait créer des difficultés pour la médiation de M. Annan".

Source: agences +SANA