22-02-2017 07:56 PM Jerusalem Timing

Bouclier: bras de fer américano-russe en faveur.. de la Russie

Bouclier: bras de fer américano-russe en faveur.. de la Russie

Voilà quelques années que les USA tentent de convaincre la Russie de l’interet de son bouclier antimissile.. peine perdue:non seulement la Russie reste ferme mais à chaque fois qu’elle menace, le géant amèricain se rétracte..


La Russie pourrait frapper de manière préventive les systèmes de défense antimissile en Europe si la situation autour du bouclier européen s'aggrave, a déclaré jeudi le général Nikolaï Makarov, chef d'Etat-major général des Forces armées russes.

"Compte tenu du caractère déstabilisant du bouclier antimissile européen, (…) la décision de porter une frappe préventive (…) pourrait être prise (par l'État-major russe) si la situation devait s'aggraver", a déclaré le général lors de la conférence internationale sur la défense antimissile à Moscou.

Selon le général, Moscou pourrait utiliser à ces fins les missiles de type Iskander, dont le déploiement dans la région de Kaliningrad, enclave russe au cœur de l'Europe, a été à plusieurs reprises évoqué par les autorités du pays.

Mais encore..

Le général Igor Sergoun, chef du Renseignement militaire russe (GRU), a estimé lors de la conférence internationale de Moscou sur la défense antimissile que Les programmes balistiques excessifs de certains Etats risquent de perturber la stabilité régionale!

"La Russie admet que les programmes balistiques excessifs de certains Etats peuvent se répercuter sérieusement sur la stabilité régionale. Le ministère russe de la Défense suit attentivement les évolutions et entend adopter des mesures énergiques en vue d'empêcher que les défis actuels ne se transforment en menaces balistiques effectives", a déclaré le général.

Et d'ajouter que de telles mesures devaient reposer sur une évaluation adéquate des menaces balistiques et qu'elles demandaient des efforts conjoints et conjugués de nature, de préférence, politiques et diplomatiques.
  
"Mais si des mesures militaires sont inévitables, elles doivent tenir compte des intérêts de la sécurité nationale d'autres pays au lieu de menacer tout le système de stabilité stratégique, comme cela risque de se produire à l'issue d'un affaiblissement du potentiel russe de dissuasion nucléaire, suite au déploiement du volet européen du bouclier antimissile américain", a indiqué le chef du GRU.

Côté américain, on tente de dédramatiser l'impasse..

Ainsi, l'envoyée spéciale américaine pour la stabilité stratégique et la défense antimissile a affirmé que Washington et Moscou sont capables de s'entendre sur le problème du bouclier antimissile, les missiles américains ne visant pas la Russie..

"Nous sommes capables de nous entendre. Nos forces et nos moyens ne visent pas la Russie et n'ont pas l'objectif de miner les forces stratégiques nucléaires de la Russie", a indiqué la responsable.

Elle a ajouté que les Etats-Unis avaient déjà proposé une série de mesures, sans toutefois préciser leur nature.