18-10-2019 04:39 PM Jerusalem Timing

La Russie mène une campagne virulente contre l’OTAN, militaire et diplomatique!

La Russie mène une campagne virulente contre l’OTAN, militaire et diplomatique!

Quand la Russie décide de réagir sur le terrain contre l’ordre mondial pro-amèricain..


La Russie a ,semble-t-il, décidé, de passer à l'acte dans son opposition à l'ordre mondial pro-amèricain.

En effet, sur le plan militaire , Moscou supervise  l'une des plus importantes manoeuvres militaires de l'OTSC, l'OTAN russe, avec  le lancement, ce Mercredi, de la phase  active des exercices militaires internationaux "Ciel clair - 2012".

Et d'autre part, sur le plan diplomatique le ministre russe des affaires étrangères Serguey Lavrov, a accusé l'OTAN d'aggraver les déséquilibres,  sans compter ses propos sur l'inefficacité du dialogue amèricano-russe concernant le bouclier anti-missile et aussi l'opposition de son pays à toute frappe contre l'Iran!


Campagne militaire russe contre l'OTAN

Sur le plan militaire, la phase active des exercices militaires internationaux "Ciel clair - 2012", qui se déroulent du 5 au 16 octobre au-dessus des territoires du Kazakhstan, du Tadjikistan et du Kirghizstan, débute mercredi 10 octobre et durera deux jours, a annoncé aux journalistes le porte-parole de l'Armée de l'air russe, le lieutenant-colonel Vladimir Deriabine.

"La phase active des exercices débutera le 10 octobre et durera deux jours. Le coup d'envoi des exercices sera donné en présence des chefs d'état-major et des commandants en chef de l'Armée de l'air des Etats participants", a indiqué la source.

Selon M.Deriabine, l'aviation russe sera représentée par des chasseurs-intercepteurs MiG-31 ainsi que des avions de guet aérien A-50, qui décolleront depuis la base aérienne russe de Kant au Kirghizstan.


Campagne diplomatique russe contre l'OTAN et les Etats-unis

L'Otan aggrave les déséquilibres dans le domaine des armes classiques tout en demandant à Moscou d'appliquer à nouveau le Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE), a déclaré  à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"La volonté de l'Otan de renforcer les déséquilibres dans le domaine des armes classiques en sa faveur, et de lier le contrôle des forces conventionnelles en Europe aux problèmes de règlement des conflits, a de facto ruiné le traité FCE", a annoncé le chef de la diplomatie russe intervenant devant les membres du Conseil de la Fédération (Sénat russe).

"A l'heure actuelle, nos partenaires de l'Otan, évoquant la nécessité de rétablir le contrôle des armements en Europe, exigent que la Russie reconnaisse la souveraineté de la Géorgie dans ses frontières de 2008 et relance l'application du FCE que nous avons suspendue en raison du sabotage de sa réalisation par les membres de l'Otan", a fait savoir le ministre.

Selon lui, il s'agit de "conditions absolument irréalistes qui rendent inutile tout travail commun sur le contrôle des armes conventionnelles".

Signé le 19 décembre 1990 à Paris par 16 Etats membres de l'Otan et six Etats membres du Traité de Varsovie, le Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE) définissait les quantités d'armements conventionnels stationnés en Europe.

En 2007, la Russie a suspendu l'application du Traité FCE au motif que tous les pays signataires n'honoraient pas leurs engagements.


Concernant l'épineux dossier du   déploiement du bouclier antimissile américain en Europe, Lavrov a déclaré au Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) que la Russie et les Etats-Unis ne parviennent pas à s'entendre!

"L'affaire n'est pas terminée, et la raison est bien connue: la partie américaine n'est prête à assumer aucune obligation en vue de limiter le potentiel de création et de déploiement du système de défense antimissile. Nos propositions visant à mettre en place une architecture de sécurité commune (…) sont ignorées sous prétexte que l'Otan ne peut confier à qui que ce soit ne serait-ce qu'une partie de sa responsabilité en matière de protection des pays membres de l'Alliance", a indiqué le ministre russe.

M. Lavrov a toutefois affirmé que Moscou était déterminé de poursuivre ce dialogue avec Washington.

Les Etats-Unis envisagent de mettre en place en Europe une troisième zone de positionnement de leur système de défense antimissile. L'Otan a annoncé que le bouclier serait pleinement opérationnel en 2018. Moscou s'oppose à ce projet, considérant que la mise en place d'un bouclier antimissile à proximité de ses frontières menace son potentiel stratégique.

Les parties ne parvenant pas à trouver un terrain d'entente, le président russe Dmitri Medvedev a menacé le 23 novembre 2011 de déployer dans l'ouest et le sud de la Russie des systèmes offensifs sophistiqués garantissant la destruction des installations européennes du bouclier antimissile.


Touchez pas à l'Iran sinon..

 
"Un recours à la force contre Téhéran mettrait fin aux négociations sur son programme nucléaire, a par ailleurs réiteré Sergueï Lavrov.

"Nous entendons régulièrement des menaces de recours à la force contre l'Iran en cas d'absence de progrès dans les négociations sur son dossier nucléaire (…). Ce serait le moyen le plus rapide de torpiller les efforts visant à régler ce problème", a annoncé le chef de la diplomatie russe au terme d'une intervention au Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement).

Selon M.Lavrov, il est essentiel actuellement de se concentrer sur le travail du groupe des six médiateurs sur le dossier nucléaire iranien.

"La préparation d'un nouveau round de négociations au niveau des vice-ministres des Affaires étrangères est en cours", a-t-il rappelé.