03-12-2016 11:51 PM Jerusalem Timing

S. Nasrallah : l’avenir est aux lions, "les agneaux" devraient parler pour eux

S. Nasrallah : l’avenir est aux lions,

Selon lui, les pays arabes ne servent qu’à être un organisme du Croissant rouge ou au mieux un organisateur d’obsèques.

Sayed Hassan NasrallahLe secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a assuré que l’avenir de la région est celui des héros résistants et non celui des agneaux, en allusion aux déclarations du prince du Qatar Hamad Ben Khalifa Al-Thani qui a réagi aux événements dans la Bande de Gaza en disant que les Arabes sont devenus des agneaux.

«  En Palestine, au Liban et ailleurs dans les pays du monde arabe, il y a des lions et des héros. Celui qui se voit comme un agneau devrait parler pour lui-même et ne devrait pas taxer tous les Arabes d’agneaux », a-t-il clamé, dans un discours prononcé ce lundi soir, à l’ occasion du cinquième jour d’Achoura.

«  Oui c’est vrai, certains gouvernements, dirigeants et medias sont devenus des agneaux ; mais plus de 60 années de conflit arabo israélien, de conspiration arabe et occidental et de renoncement des gouvernements arabes à la Palestine et au Liban ont appris aux peuples à opter pour la résistance au prix de leur sang. Quant aux agneaux, ils iront là où les agneaux devraient aller. Quant au lions, ils édifieront l’avenir de la nation, comme ils l’ont fait au Liban et à Gaza », a-t-il poursuivi.

Commentant les propos d’un responsable arabe qui a dit qu’il ne faut pas donner aux Palestiniens plus d’espoir ce que nous pouvons leur offrir, au motif que l’aide que le monde arabe s’était engagé à leur offrir au lendemain de 2008-2009 ne leur est jamais parvenue et que certains arabes ont contribué au blocus contre la bande de Gaza, le numéro un de la résistance au Liban a estimé qu’il s’agit là d’un aveu valable : «  mais une question se pose toutefois. Comment cet armement et ces roquettes sont arrivés dans la bande de Gaza ? Comment les Cornet et les missiles anti aériens sont-ils arrivés à Gaza et qui les a envoyés ? »

Son éminence ajoute : «  ce dont sur lequel il faut s’arrêter aujourd’hui, c’est de voir qui a donné la force à Gaza pour pouvoir tenir debout aujourd’hui et pour lutter et bombarder Tel-Aviv et Al-Quds et détruire des véhicules israéliens. Il faut sans doute rappeler le rôle de l’Iran et de la Syrie dans ce sujet. Les Arabes reconnaissent aujourd’hui qu’ils ont assiégé Gaza, or la vraie arabité et le vrai Islam sont ceux qui incitent à envoyer des armes à la bande de Gaza. Les israéliens misent sur le fait que les roquettes vont s’arrêter toutes seules ».

«  Le devoir primordial aujourd’hui est d’ouvrir les frontières et de faire parvenir des missiles à la résistance a Gaza. Où sont donc ces Arabes qui envoient des armes aux opposants syriens mais n’osent envoyer aucune balle à Gaza », a-t-il demande sarcastiquement.

Sayed Nasrallah a assure que ni l’Iran, ni la Syrie, ni le Hezbollah n’abandonneront Gaza et ses habitants : «  comme nous avons été a leurs côtés dans le passé, nous le serons toujours ; nous effectuons ceci par devoir religieux, national, et humain. La bataille principale est celle qui oblige tout le monde à rester les uns aux côtés des autres ».

Sur la situation actuelle à Gaza, sayed Nasrallah souligne : «  à Gaza, nous voyons toujours des scènes de résistance, de cohérence et d’attachement aux conditions. Ce sont les Israéliens, parce qu’ils sont mis dans un pétrin qui cherchent un cessez-le-feu pour que la situation redevienne comme avant l’assassinat d’Ahmad Jaabari , mais la résistance rejette cette solution ».

Et de poursuivre : «  la liste des cibles israéliennes est sur le point de s’achever. Certaines cibles sont bombardées pour la deuxième et la troisième fois. Et les roquettes continuent d’être tirées de la bande de Gaza et frappent au cœur de l’entité occupante. Quels sont donc les choix devant les Israéliens ? Depuis hier, les voila retrouver leur véritable nature criminelle, en perpétrant des bombardements qui tuent un grand nombre d’enfants, de femmes et de civils. Ce qui est la preuve de l’échec de leur opération militaire et qu’ils ont été incapables de réaliser leurs objectifs et parce qu’ils ont toujours besoin de ce genre de crime pour pousser la résistance à renoncer a ses conditions ».

Son éminence a signalé que comme en 2008 à Gaza et dans l’expérience libanaise, la résistance, son public et ses dirigeants ont dépassé cette phase au cours de laquelle les pressions peuvent être exercées en tuant des enfants et des femmes.

Il a également commente la dernière rencontre de la Ligue arabe réunie sur Gaza : «  en comparant la position arabe exprimée à travers le communiqué des ministres des affaires étrangères durant l’offensive contre Gaza en 2008, et celui publiée dernièrement, nous constatons qu’ils sont similaires. Les mêmes condamnations, revendications et sollicitations aux pays. Il y a deux points nouveaux : le premier étant de réclamer aux Etats d’arrêter toutes formes de normalisation avec Israël. Ce qui devrait être le strict minimum. Le deuxième point est de charger la  commission de l’initiative arabe de réévaluer la position arabe du processus de paix. » 

« Nous espérions beaucoup plus quoique nous ne prévoyions pas plus. Les Etats arabes devraient aider Gaza, et l’armer, et non être un médiateur entre l’ennemi sioniste et Gaza », a-t-il exigé.

Selon lui, les pays arabes ne servent qu’a être un organisme de croissant rouge, car ils manquent de volonté politique, et n’a aucune existence politique : « les pays arabes pourrait aussi servir au mieux comme organisateurs d’obsèques », a-t-il ironisé.

Il s’est également moqué des opposants syriens qui ont dit que le but d’Israël est de punir le Hamas pour être sorti de l’axe Iran-Syrie-Hezbollah !!!