13-12-2018 12:44 PM Jerusalem Timing

La Chine teste sa nouvelle génération de chasseurs

La Chine teste sa nouvelle génération de chasseurs

Ni les Etats-Unis ni la Russie n’ont pu mettre au point un programme militaire d’une telle ampleur. Quant à l’Union européenne, ses entreprises militaires ont décidé de renoncer au développement d’un chasseur de 5ème génération!

 

C’est fait, la nouvelle est confirmée le premier Shenyang J-15 à bien apponté officiellement puis décollé du porte-avions chinois le Liaoning. Ce premier essais validé a été effectué le 20 septembre dernier. L’information avait été donnée par les médias chinois  mais n’avait pu être vérifiée à ce jour.

Le 20 septembre dernier, le premier appontage et décollage d’un appareil de combat de type Shenyang J-15 a pu être effectué avec succès permettant du coup à la Chine de devenir membre club très restreint des nations dotées d’une aéronavale.


La Chine cependant n’a pas d’expérience dans ce domaine et il faudra plusieurs années pour pouvoir maîtriser et former suffisamment de pilotes qualifiés sur porte-avions. De plus, il faudra au minimum 10 ans à ce pays pour former un véritable groupe naval opérationnel. La Chine est engagée dans un processus de montée en puissance qui atteindra en ce qui concerne sa marine son apogée d’ici 10à 15 ans.

 
J-15 Flying Shark :

Le Shenyang J-15 Flying Shark est un avion de chasse embarqué sur porte-avions, dérivé du Sukhoi 33. Bien que pendant un certain temps les rumeurs faisaient état d’un appareil semi-furtif, celui-ci est en fait une copie chinoise mais dotée d’un équipement entièrement indigène. Pour développer le J-15, la Chine a acquis un modèle de SU-33 en 2001, auprès de l’Ukraine. A ce propos, il faut rappeler que la Russie avait refusé de vendre ce type d’appareil et l’épisode ukrainien avait profondément enragé Moscou à l’époque.
La Chine a activement cherché à acheter des SU-33 en provenance de Russie à de nombreuses reprises, la offre infructueuse a été faite en mars 2009, mais les négociations se sont effondrés en 2006 après qu'il fut découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Su-27SK désigné Shenyang J-11B, en violation des accords de propriété intellectuelle.


Premier vol :

Le premier prototype du J-15 a effectué, selon l’agence Chine nouvelle, son premier vol le 31 août 2009. Le J-15 est doté de moteurs chinois de type WS-10, l’un des grand défis pour les ingénieurs chinois fut la conception des ailes repliables et le développement des moteurs. Le J-15 dispose d’une queue raccourcie et des trains d’atterrissages renforcés. Le J-15 utilise la technique STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery), décollant sur la totalité de la piste/pont (incliné au bout) pour décoller et atterrissant avec l’aide d’un brin d’arrêt. Les derniers rapports indiquent que la Chine a développé un radar AESA, qui pourrait être installé sur le nouveau chasseur.

 
Porte-avions liaoning :

 
Le porte-avions Liaoning  est le premier porte-avions en service de la marine chinoise. Son nom, Liaoning officiellement annoncé le 11 septembre 2012, vient du nom de la province de Chine où il a été rénové.

Il s'agit d'un navire construit à l'origine pour la marine soviétique et dénommé Varyag.

 

Mais encore..

La Chine a dévoilé  une série de photos de la nouvelle génération d'avions de chasse chinois a été dévoilée sur de nombreux sites militaires en Chine. Cet avions est en effet le troisième avion de la génération JIAN-20. Au niveau du fuselage, il est beaucoup plus perfectionné, favorisant sa puissance de combat.

 

Invincible? Cinquième génération de chasseur J-20!


Si les informations sur l’élaboration du chasseur chinois J-21 de cinquième génération se confirment, la Chine deviendra le seul pays au monde à réaliser simultanément deux programmes de développement des chasseurs de cinquième génération. Ni les Etats-Unis ni la Russie n’ont pu mettre au point un programme militaire d’une telle ampleur. Quant à l’Union européenne, ses entreprises militaires ont même décidé de renoncer au développement d’un chasseur de cinquième génération.

La photo du deuxième prototype du chasseur chinois de cinquième génération est apparue mercredi sur Internet. Selon les experts, l’appareil a été conçu pour démontrer le progrès technico-militaire de l’Empire du Milieu à la veille du 18ème Congrès du Parti communiste chinois. Dans un futur proche, les internautes auront de plus amples informations sur ce chasseur, développé par la Shenyang Aircraft Corporation, ainsi qu’une présentation officielle de cet aéronef par les autorités chinoises. Ensuite, les journalistes recevront des informations sur son premier vol triomphant.

C’est exactement selon ce scénario que les informations sur le premier programme du chasseur chinois de cinquième génération ont été dévoilées. Cet avion a été baptisé J-20, et il a été conçu par la Chengdu Aircraft Industry Group (CAC).

Les sociétés de construction d’avions de Shenyang et de Chengdu sont les deux principaux centres de production de chasseurs en RPC. Elles sont toutes deux des filiales de l’Aviation Industry Corporation of China (AVIC). Le PDG du groupe, Lin Zuomin, a jugé stratégique l’unification des différentes usines sous un même groupe pour éviter la concurrence improductive et le chevauchement des programmes militaires. Les experts estiment donc que les deux programmes de production des chasseurs de cinquième génération ne doivent pas se faire concurrence l’un à l’autre, et son plutôt complémentaires, étant orientées sur des secteurs de marché différents.

Selon les photos, l'avion J-21 n’est pas plus petit que le J-20, et il n’est donc pas plus léger que son prédécesseur. Selon certaines suppositions, le J-20 possèderait une grande section interne pour l’armement et serait en réalité un avion d’attaque. Par conséquent, le J-21 devrait être un avion de chasse maniable destiné pour le déploiement sur les porte-avions.

Toutefois la Chine ne maîtrise pas une technologie importante pour ce type d’aéronefs : elle ne fabrique pas des moteurs d’aéronefs modernes suffisamment performants. Même pour les chasseurs de quatrième génération, qui constituent actuellement la puissance de combat de l'armée de l'air chinoise, la plupart des moteurs ont été achetés en Russie. Les chasseurs chinois J-11B, utilisent généralement les moteurs russes AL-31F, alors que les chasseurs J-10 – les moteurs AL-31FN.

Les exigences techniques pour les moteurs des chasseurs de cinquième génération sont plus élevés : ces machines doivent avoir une vitesse de croisière supersonique et un rayon d’action plus important comparé aux chasseurs de génération précédente. Il est probable que des moteurs russes soient également installés sur les aéronefs de nouvelle génération.

Avec ses deux prototypes de chasseur de cinquième génération, la Chine a de quoi être fière. Mais il ne faut pas exclure que les essais et la mise au point prendront beaucoup de temps et nécessiteront de faire appel à l’aide étrangère.

Pour l’instant, le J-20 et le J-21 sont plutôt des modèles de technologie, car la puissance de combat réelle de la Force aérienne chinoise est déterminée par d’autres programmes. Il s’agit notamment de l'amélioration des avions de combat de quatrième génération qui sont actuellement produits en série.