05-12-2021 12:29 PM Jerusalem Timing

Lieberman accuse l’Europe d’appliquer une politique hostile aux juifs

Lieberman accuse l’Europe d’appliquer une politique hostile aux juifs

« Une fois de plus, l’Europe n’a pas tenu compte des appels à la destruction d’Israël", a-t-il dit.

\"\"Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman s’en est pris ce mardi à l’Union européenne, qui s’est fermement opposée à la construction de nouvelles colonies en Cisjordanie. Il a accusé l’Europe de mener une politique hostile aux juifs, comme « à la fin des années 30 ». Les instances européennes se sont défendues en renvoyant au contenu des communiqués qui condamnent les propos du Hamas. Selon une eurodéputée, Avigdor Lieberman refuse la conception de deux Etats, israélien et palestinien, côte à côte, ayant Jérusalem pour capitale.

C’est en faisant référence aux déclarations du chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, lors de sa première visite à Gaza entre le 7 et 10 décembre, que le ministre israélien des Affaires étrangères a cru pouvoir faire l’amalgame et mettre en cause l’Europe. Khaled Mechaal a proclamé que « libérer la Palestine, toute la Palestine, est un droit, un devoir et un but ».

A partir de là, Avigdor Lieberman s’est senti fondé à dire : « Une fois de plus, lEurope n'a pas tenu compte des appels à la destruction d'Israël (...), on a déjà connu cela à la fin des années 30 et au début des années 40 lorsque l'Europe savait ce qui se passait dans les camps de concentration et n'a pas agi. »

Et le chef de la diplomatie israélienne a continué dans la même veine : « L'Europe s'est donné une gifle à elle-même. Lorsqu'on sacrifie les juifs, il faut se demander qui sera le suivant. A Toulouse, le terroriste qui a assassiné des enfants juifs avait également tué auparavant des soldats français », a-t-il rajouté, en faisant allusion à l’affaire Mohamed Merah, qui avait tué trois enfants et un enseignant dans un collège-lycée juif le 19 mars, après avoir abattu trois parachutistes.

L’UE considère inacceptables les déclarations du Hamas

L’eurodéputée écologiste française Nicole Kiil-Nielsen pense que les propos d’Avigdor Lieberman sont « hors contexte, car dans la déclaration de la Haute représentante de l’Union européenne Catherine Ashton les choses sont très claires, il s’agit de condamner la colonisation illégale du territoire palestinien, tout en réaffirmant l’engagement de l’Union pour la sécurité d’Israël ».

Interrogée par téléphone après les déclarations d’Avigdor Lieberman, une des porte-parole de Catherine Ashton souligne que dans le point 9 des conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le processus de paix au Proche-Orient il est marqué noir sur blanc : « L’Union européenne considère inacceptables les déclarations incendiaires faites par les dirigeants du Hamas, qui nient le droit à l’existence d’Israël ». Le Hamas est d’ailleurs toujours sur la liste européenne des organisations terroristes.

La Palestine transformée « en un véritable archipel »

L’eurodéputée socialiste belge Véronique de Keyser explique que « la colonisation accélérée est en train de transformer la Palestine en un véritable archipel, qui n’a aucune viabilité en tant qu’Etat ». Par ailleurs, elle perçoit les attaques d’Avigdor Lieberman contre l’Europe comme étant d’une violence inouïe, dont on a peu d’exemples en Israël depuis ces dernières années.

" Il traite à peu près l’Europe d’antisémite, alors qu’elle est le premier partenaire économique d’Israël, qu’elle vient de conclure avec lui un accord pharmaceutique sans même lui demander des progrès sur le plan des droits de l’homme ; le moins qu’on puisse dire, c’est que l’Europe ne traite pas Israël de manière dégradante et que cela n’a rien avoir avec 1930 ».

Source: RFI