27-05-2018 03:08 PM Jerusalem Timing

Première dame d’Irak en contact avec le Mossad

Première dame d’Irak en contact avec le Mossad

Une révélation qui consolide les informations sur les liens solides tissés entre les Kurdes d’Irak et l’entité sioniste.


Jalal Talabani et son épouse Hero Ibrahim AhmadLa première dame d’Irak Hero Ibrahim Ahmad, candidate à la succession de son mari le président Jalal Talabani s’il décède, entretient des liens étroits avec le Mossad israélien.

Saadi YoussefIbrahim AhmadCette révélation revient au grand poète irakien Saadi Youssef qui connaissait très bien son père, le célèbre homme politique et des Lettres kurdo-irakien Ibrahim Ahmad.

Dans le premier domaine, ce dernier est l’un des fondateurs du Parti démocratique kurde ( PDK), dans le second il a été le précurseur des nouvelles dans la littérature kurde.

Selon Youssef, Hero qui s’était beaucoup enthousiasmée pour l’occupation de l’Irak par les Américains, entretient des liens étroits avec le Mossad israélien, et connait en personne la chef du Kadima et l’ancienne agente du Mossad Tsipi Livni, qu'elle a rencontrée à plusieurs occasions et dans différentes capitales du monde.

Cette information peut très bien être prise au sérieux. Il semble que cette femme qui possède un groupe médias en Irak n'a aucun remords à amorcer de bonnes relations avec les milieux sionistes pro israéliens en Occident.

Mme Talabani au centre WiesenthalEn juin 2008, elle s’était rendue au centre pilier du soutien à Israël aux Etats-Unis, Simon Wiesenthal situé à Los Angelos.  Selon le site Jewish Journal, le seul qui a été admis pour couvrir l’évènement, la première dame d’Irak y a même visité le musée multimédia de la Tolérance qui affiche comme objectifs d’examiner les questions du racisme et de l’antisémitisme aux Etats-Unis et dans le monde. À la question posée par le correspondant du journal si le gouvernement irakien a admis sa visite, elle a répondu : «  je ne demande la permission de personne. Je vais là où je veux ».

Le rabbin Cooper à la commémoration de HalabjaAvant cette visite, elle avait invité à diner chez elle à Sleymaniyyé, au nord de l’Irak, le rabbin Abraham Cooper qui était le doyen-associé du Centre Wiesenthal et le directeur du musée en question Geft Liebe, en marge de leur invitation à la commémoration de la mort de 5000 kurdes, tués dans le massacre de Halabja, commis par l’ex dictateur irakien Saddam Hussein.

Bourhom SalehSelon Syria Truth, depuis que son mari a été hospitalisé, Mme Talabani est en rivalité pour sa succession avec Bourhom Saleh, le vice-président du parti de l’Union nationale kurde  et pourrait très bien le surclasser. Compte tenu de l’expérience qu’elle a dans la vie politique et du rôle décisif qu’elle a joué pour la fondation du parti.