02-08-2021 05:15 AM Jerusalem Timing

Bataille de Yabroud lancée : 40 miliciens du Front al-Nosra tués

Bataille de Yabroud lancée : 40 miliciens du Front al-Nosra tués

La milice d’al-Qaïda Front al-Nosra l’a baptisée "Bataille des Rafidites"

L’armée syrienne a déclenché la bataille contre Yabroud le bastion des milices en action dans la région stratégique du Qalamoune.

Située à 35 Km au nord-ouest de la capitale, la sécurisation cette localité proche de la localité libanaise Ersale permettra de contrôler cette partie importante de la frontière libano-syrienne, de fermer les voies d’acheminement des miliciens venant du Liban et se dirigeant vers lui. Elle aura pour effet aussi de sécuriser définitivement la province nord de la capitale syrienne.

Cette attaque s’inscrit dans la continuité de l’opération menée par les forces régulières en collaboration avec les comités de défense populaire pour reconquérir cette région. L’an dernier, les localités de Qara, Nabak et de Deir Atiyya avaient été sécurisées.

Yabroud et le Liban


La reconquête de Yabroud devrait aussi réduire les tentatives d’attentats terroristes perpétrés contre les régions libanaises. La plupart des voitures piégées expédiées au pays des Cèdres sont préparées à Yabroud.

Assistée par les comités de défense populaire, l’armée syrienne a pris mercredi le contrôle des collines avoisinantes de Yabroud, proches des vergers de Rima. Ils ony conquis Sohol et surtout la localité d’al-Jarajir, très proche de la localité libanaise de Ersale.

Alors que Yabroud fait l’objet d’un bombardement intensif à l’artillerie lourde et aux raids aériens. Les drones de reconnaissance aussi sont investis dans cette bataille.
De nombreux miliciens ont péri, dont 40 du front d’al-Nosra, de l’aveu de ce dernier, rapporté par le journal libanais assafir. Les hôpitaux sont bourrés de blessés et certains d’entre eux ont évacués au Liban.

Concentration de milices

Cette milice n’est pas la seule dans cette localité stratégique. Presque toutes les factions insurgées en Syrie y sont présentes : dont le Front Islamique (pro saoudien), les Brigades du Qalamoune, la Brigade al-Farouk, le Mouvement des Ahrar al-Cham, et d’autres milices de l’Armée syrienne libre.

Concernant les milices d’Al-Qaïda, en plus du front al-Nosra se trouvent l’Etat Islamique en Irak et au Levant, ainsi que les Brigades vertes, les brigades Abdallah Azzam, Fath el-Islam et les Ansar Beit al-Maqdes.

Selon le quotidien libanais al-Akhbar les premiers sont mieux équipés et armés alors que les seconds sont supérieurs de par les capacités combatives de leurs miliciens, leur expérience et leur acharnement.

Concernant le nombre des miliciens présents dans la Qalamoune, il vacille entre les 10.000 et 15.000 diffusés dans ses différents villages. Les milices sont réticentes à le dévoiler, mais des sources proches d’elles le chiffrent à plus de 20 mille. Le Front Islamique semble être le plus influent, suivi par les milices d’Al-Qaïda.
Ils auraient entre les mains des armements confisqués du dépôt de l’armée syrienne à Mahin, dont des missiles de moyenne portée des Concors et des Kornet. Un atelier pour la fabrication d’obus et de Katiouchas se trouve aussi à Yabroud.

La bataille des « Rafidites »

Selon al-Akhbar, citant un chef libanais du front al-Nosra,  les miliciens refusent pour le moment de riposter aux raids et aux bombardements et misent sur la bataille terrestre et le corps-à-corps. Ils s’attendent à son éclatement dans la nuit de jeudi à vendredi.

Selon le journal libanais assafir, le front al-Nosra a déjà baptisé la bataille : «  La bataille des Rafidites », terme péjoratif wahhabite pour designer les Alaouites et les Chiites. Dans un communiqué, il a averti de  contrer toute tentative d’avancée du parti de l’Iran le Hezbollah. Menaçant d’avoir préparé des surprises et des dizaines de suicidaires-attaqueurs » (une nouvelle génération de suicidaires, munis d’une ceinture explosive et d’une mitrailleuse, ils s’immiscent au sein de leur cible,  ouvrent le feu puis se font exploser, dans le but de faire le plus de tués possibles).

Le journal assafir assure que les autorités trouvent du mal à conclure un accord de réconciliation avec les miliciens à l’instar de ce qui s’est passe dans d’autres localités de Damas. Mercredi, les avions syriens ont disséminé des tracts dans ce sens.