29-06-2022 10:36 AM Jerusalem Timing

Poutine menace de transformer l’Occident en une boule de feu

Poutine menace de transformer l’Occident en une boule de feu

Le Sénat russe demande le rappel de l’ambassadeur américain en Russie.


Le président russe Vladimir Poutine a menacé de transformer l’Occident en une boule de feu, dont les Etats-Unis, si une pièce maritime russe et une seule est visée.


Selon la télévision russe, le président Poutine a fermement averti l’Occident de le transformer en une boule de feu suite à l’envoi de navires russes en Ukraine et à la contestation de l’Union européenne.


Le Sénat russe avait appuyé à l’unanimité le recours aux forces armées en Ukraine jusqu’au retour de la stabilité politique et sociale dans ce pays.

Crimée: Poutine accepte l'initiative de Merkel


Par ailleurs, le président Poutine a accepté de charger un groupe d'experts internationaux d'examiner la situation dans la république ukrainienne autonome de Crimée, initiative avancée par la chancelière allemande Angela Merkel, rapporte la radio Deutsche Welle.


A l'issue d'une conversation téléphonique avec Merkel, le président Poutine a en outre accepté de créer sans délai un groupe de contact, probablement sous l'égide de l'OSCE, pour entamer un dialogue politique, précise la source se référant à l'administration de la chancelière.


Le site internet du Kremlin indique que Merkel et Poutine ont convenu de "poursuivre les consultations" bilatérales et plurilatérales visant à normaliser la situation politique et sociale en Ukraine.


Face à l'inquiétude exprimée par Merkel concernant l'évolution de la situation en Ukraine, le président Poutine "a attiré son attention sur la menace implacable émanant des forces ultranationalistes qui représentent un danger pour la vie et les intérêts nationaux des citoyens russes et des russophones", est-il indiqué dans le communiqué.

"Il a été souligné que les mesures prises par la Russie sont tout à fait adéquates dans le contexte extraordinaire actuel", a fait savoir l'administration de la présidence russe.


Le Sénat demande le rappel de l'ambassadeur aux Etats-Unis


La commission des affaires étrangères du Conseil de la Fédération (Sénat russe) a demandé au président Vladimir Poutine de rappeler l'ambassadeur russe de Washington, a annoncé lundi le vice-président de la commission, Vladimir Djabarov.


Samedi 1er mars, le vice-président du Sénat Iouri Vorobiev a proposé de rappeler l'ambassadeur russe en poste à Washington en raison des déclarations du chef de la Maison Blanche Barack Obama concernant la situation autour de la république autonome ukrainienne de Crimée.


Selon Vorobiev, les propos d’Obama selon lesquels la Russie "paiera cher pour sa politique" vis-à-vis de l'Ukraine constituent une "menace directe" et une insulte à l'égard du peuple russe.

Moscou et Pékin partagent des approches similaires


Les chefs des diplomaties russe et chinoise Sergueï Lavrov et Wang Yi se sont entretenus par téléphone de la situation en Ukraine, rapporte lundi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.
"Les ministres ont procédé à un échange de vues sur les événements en Ukraine et constaté la similitude des positions russe et chinoise face à la situation qui règne dans ce pays et autour de lui", lit-on sur le site ministériel.


Lavrov et Wang ont convenu de poursuivre les consultations sur ce sujet.
L'Ukraine traverse une crise de pouvoir majeure, accompagnée d'importants problèmes socioéconomiques. Le 22 février, à l'issue de plusieurs mois de contestation meurtrière, l'opposition antigouvernementale est parvenue à écarter le président Viktor Ianoukovitch du pouvoir, sans toutefois procéder à sa destitution formelle.


Depuis la semaine dernière, plusieurs régions du pays connaissent d'importantes manifestations de protestation contre les nouvelles autorités ukrainiennes. La situation la plus tendue s'est créée dans la république autonome de Crimée, à majorité russophone, qui a refusé de se conformer aux décrets de la Rada suprême (parlement) et a organisé un référendum sur son statut au sein du pays.


Samedi 1er mars, le Conseil de la Fédération (Sénat russe) a autorisé le recours à la force miliaire en Ukraine "en raison de la situation extraordinaire dans ce pays, de la menace pesant sur la vie des citoyens russes et des effectifs du contingent militaire russe qui sont déployés dans la république autonome ukrainienne de Crimée conformément à un accord bilatéral".

 source: rianovosti+arabi-press