06-07-2022 02:07 PM Jerusalem Timing

Un rapport révèle les parties qui ont participé à l’occupation de Mossoul

Un rapport révèle les parties qui ont participé à l’occupation de Mossoul

Au moins 3000 miliciens ont participé à l’occupation de Mossoul.

 
Le site d'information irakien "al-Massalla" a publié un rapport dans lequel on révèle les formations terroristes et les parties en Irak et ailleurs qui ont pris part à l'occupation de Mossoul sous la bannière du groupe terroriste de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Alors que la presse mondiale a rapporté que l'EIIL a occupé Mossoul avec ses combattants dont le nombre ne dépasse pas les 1 mille, la réalité sur le terrain montre que des centaines d'éléments d'autres groupes terroristes ont pris part à cette offensive.

Selon les estimations sécuritaires, au moins  3000 miliciens ont participé à l'occuption de Mossoul. Parmi ces groupes on en cite:

- Le parti Baas: Selon le site al-Massalla qui cite des sources sous couvert de l'anonymat, des miliciens de ce parti dissident portent des treillis militaires vert olive à l'époque de Saddam Hussein, et se déplacent à Mossoul. Ils reçoivent les ordres d'Ezzat Douri. 

- Les officiers de l'ancienne armée: Des dizaines d'officiers de l'ancienne armée irakienne, de la garde républicaine et des renseignements de Saddam.

- L'armée des moujahidines: un certain nombre de factions dites "islamistes" combattent à Mossoul, comme "l'armée des moujahidines", un groupe salafiste qui cherche à jouer un rôle comme à l'époque de 2003.

- Les hommes Naqshbandi: c'est un groupe extrémiste dirigé par l'ancien vice-président irakien Ezzat Ibrahim Douri, et s'active au nord du pays. Ses disciples sont surtout des Kurdes.

- L'armée islamique en Irak: Un groupe sunnite radical, formé par d'anciens officiers de l'armée irakienne et des fils de tribus irakiennes.

- Les brigades de la révolution de 1920: Hareth Dari, un cheikh soutenant le terrorisme a renforcé sa présence à Mossoul et dans d'autres régions de Bagdad.

- L'armée des partisans d'as-sunnah: La fuite des groupes armés et des effectifs de l'armée parmi les habitants de Mossoul, Tikrit, et les régions de l'Ouest, et dont la plupart entretiennent des relations avec les groupes armés, est un facteur qui a renforcé la présence des milices terroristes.

Ceux-ci ont reçu l'ordre d'abandonner leurs postes au gouvernement de Massoud Barazani, et prêtent allégeance secrètement à l'armée des partisans as-sunnah, un groupe "djihadiste" formé en septembre 2003. Il regroupe d'anciens éléments du groupe kurde des partisans de l'islam, des combattants irakiens et arabes parmi les salafistes.

Le déploiement  des groupes armés et leur diversité a été publiquement confirmé par le cheilh extrémiste et le secrétaire général du rassemblement des constantes de la nation, Mohammad Hayef Matiri, qui a dit jeudi sur Twitter que "Mossoul a été libéré par les habitants de Mossoul et les multiples obédiences politiques, non seulement par l'Etat Islamique en Irak et au Levant" (EIIL).

Député irakien: des renseignements régionaux et internationaux participent à l'occupation de Mossoul

Le député de la coalition de l'Etat de droit Kamal Saïdi a affirmé que des services de renseignements régionaux et internationaux ainsi que l'organisation de l'EIIL ont pris part à l'occupation de la ville de Mossoul.

Selon l'agence de presse allemande, "les divisions au sein de l'armée sous forme de traitrise militaire ont provoqué l'occupation du reste de régions de Mossoul et ces résultats nécessitent un contrôle et les jours qui viennent révèleront l'identité des parties impliquées dans cette traitrise.
 

Traduit du site alalam