25-06-2022 10:37 AM Jerusalem Timing

L’islamophobie en France ou l’alibi pour justifier l’injustifiable!

L’islamophobie en France ou l’alibi pour justifier l’injustifiable!

Un professeur retire ses vêtements dans l’amphithéâtre pour s’opposer à la présence d’une étudiante voilée!


Grégoire Lafarge, avocat et professeur à l’école de formation professionnelle des Barreaux de la Cour d’Appel de Paris (EFB) a complètement déliré vendredi pendant un cours lorsqu’il a remarqué la présence d’une étudiante voilée dans l’amphithéâtre.

L’avocat parisien a dans un premier temps refusé de donner son cours s’insurgeant de la présence d’une musulmane portant le hijab, puis constatant que les élèves prenaient la défense de leur camarade, il a quitté l’amphi avant de revenir et de retirer ses vêtements devant les élèves stupéfaits en revendiquant la «religion du naturisme» selon le figaro.

Il a hurlé « ma religion à moi c’est le naturisme »

«En arrivant dans l’amphithéâtre, le professeur regardait avec insistance la jeune fille voilée. Il s’est approché d’elle pour probablement lui demander d’enlever son voile mais d’autres élèves l’ont empêché de terminer sa phrase», témoigne un étudiant qui a assisté à la scène.

«Il a très mal réagi, et a immédiatement quitté l’amphi». Avant de revenir, apparemment en furie : «il s’est déshabillé en retirant son écharpe, sa veste, sa chemise. Et il a hurlé ‘ma religion à moi c’est le naturisme», poursuit l’étudiant cité par Le Figaro.

Il aura fallu l’intervention du directeur de l’EFB, Maître Jean-Louis Scaringella, pour calmer Me Grégoire Lafarge et le faire sortir.
 «Le directeur est ensuite intervenu pour le faire sortir et présenter ses excuses à la jeune fille voilée» relate un autre témoin de la scène.

Comble de cette histoire surréaliste, Grégoire Lafarge, qui est notamment l’avocat de Florian Philipot, le vice-président du Front national, et de Patrick Balkany, le député-maire de Levallois-Perret, doit surement ignorer la loi. En effet, la loi sur le port de signes religieux dans les établissements scolaires publics de 2004 ne concerne aucunement les établissements d’enseignement supérieur.

Le figaro rapporte également que «la grande majorité» des étudiants ont défendu et applaudi l’étudiante musulmane voilée qui quant à elle déplore les «proportions» qu’a pris l’événement.