25-06-2022 10:46 AM Jerusalem Timing

Un vaste projet de judaïsation aux portes de la mosquée d’AlAqsa

Un vaste projet de judaïsation aux portes de la mosquée d’AlAqsa

Ce projet est considéré comme l’un des plans de judaïsation les plus dangereux, vu qu’il entend resserrer l’étau de la colonisation sur les alentours de la mosquée d’AlAqsa et la vieille ville d’AlQuds.

Les projets de judaïsation de la ville de Jérusalem AlQuds et notamment les quartiers entourant la mosquée d’AlAqsa et la vieille ville (‘bassin sacré’, selon les prétentions de l’occupation) ne connaissent pas de répit.

Un nouveau projet dans ce sens, portant le numéro 4711, verra le jour sur le Mont Mukaber, tout près de la mosquée d’AlAqsa, révèle l’institution d’AlAqsa (pour les waqfs et le patrimoine palestinien), cartes et documents à l’appui.

Ce projet doit couvrir une superficie de 75 donums (7.5 hectares) des territoires occupés en 1967.

Il comprend la construction de six hôtels (1330 pièces), des centres commerciaux et touristiques, des restaurants et cafés,  des salles de conférence, et un parking capable d’accueillir 500 véhicules et ce, sur la « colline du Palais » à la tête du Mont Mukaber, c'est-à-dire le secteur sud donnant sur la mosquée d’AlAqsa.

Selon les documents publiés par l’institution AlAqsa, la planification de ce projet a débuté en 1994 et sa ratification définitive a eu lieu en 2011.

Les premières étapes de l'appel d'offres en faveur de ce projet ont débuté il y a deux semaines, bien que les experts touristiques israéliens aient affirmé qu’il n’y a aucun besoin de construire ces hôtels dans cette région.  

Pour encourager l’exécution rapide de ce projet, le ministère israélien du Tourisme et la municipalité (israélienne) de Jérusalem ainsi que d’autres institutions sionistes ont annoncé une série d’aides financières et de réductions fiscales à ceux qui remporteraient cet appel d’offres.

Ce projet est considéré comme l’un des plans de judaïsation les plus dangereux, vu qu’il entend resserrer l’étau de la colonisation sur les alentours de la mosquée d’AlAqsa et la vieille ville d’AlQuds (Jérusalem).

Pour les autorités d’occupation, ce projet a une priorité sur les autres plans de colonisation, en raison de « son caractère très sensible et ses aspects historiques et religieuses ».

 

 

Traduit par AlManar du quotidien As-Safir