27-06-2022 08:07 AM Jerusalem Timing

Chefs de milices tués à Deraa.. le front al-Nosra se retire de la bataille

Chefs de milices tués à Deraa.. le front al-Nosra se retire de la bataille

La bataille « Tempête du sud » essuie revers après revers.

En plus du fiasco infligé à leur bataille, « Tempête du sud »,laquelle devait en principe conquérir la ville loyaliste de Deraa, au sud-est de la Syrie, les milices participant à cette bataille ont du aussi perdre leurs dirigeants dans un raid aérien contre le siège de la rencontre qui les réunissait.

Samedi, un avion de l’armée de l’air syrienne a bombardé le siège de direction de la Tempête du sud, situé dans la prison Ghazer à proximité des dépôts de céréales al-Naimeh, au sud-est de Deraa. Cette prison centrale avait été prise par la milice de l'Armée syrienne libre (ASL) en mars 2014.

Des chefs militaires de la coalition de Jaïch al-Fateh s’y trouvaient, dont entre autre un dirigeant de la branche d’Al-Qaïda en Syrie le front al-Nosra, un autre du mouvement Al-Mouthanna, un troisième de l’Armée syrienne libre (ASL).
Selon le correspondant de notre chaine al-Manar, la plupart des tués sont néanmoins des chefs du Nosra.

Il y est question également de la mort d’un responsable de la cellule de commandement Mok, située en Jordanie, laquelle planifie et commandite les attaques des milices dans le sud syrien, avec la collaboration d’officiers américains, saoudiens, français, qataris et israéliens.

 

Le front al-Nosra accuse et se retire

Dans un communiqué le front al-Nosra a parlé de « 5 martyrs » dans ses rangs, dont certains sont dans un état grave. L’attaque est selon la milice d’Al-Qaïda la preuve de l’existence d’agents du régime à Deraa.

« L’emplacement de la réunion a été modifié à trois reprises avant d’entre décidé dans la prison Ghazer », argue-t-il.

Le Nosra soupçonne l’une des milices participants à la bataille,  al-Jaïch al-Awwal (Première armée) d’être de mèche dans l’attaque, pour la raison que son représentant à la réunion s’est retiré, 4 minutes avant l’attaque.

« Ce qui s’est passé nous pousse à nous résoudre à nous retirer des tous les accords et de toutes les cellules d’opérations, et à nous contenter de défendre nos sièges », a conclu le Nosra.

 

150 tués en trois jours

A noter que le nombre de tués est plutôt important en l’espace de trois jours. Toujours selon al-Manar, qui expliquait dans un rapport télévisé les raisons du revers des milices, le nombre des tués dans leurs rangs s’élève à 150, et plus de 200 blessés, dont une quarantaine sont dans état critique et risque d’être mutilés à vie.  Ce qui équivaut au tiers de l’ensemble des miliciens ayant participé à la bataille lancée à partir de 7 fronts.

1.500 miliciens de 33 factions de miliciens avaient été investis dans cette bataille préparée depuis bien longtemps. Samedi, la cellule Mok a dépêché 1.000 miliciens de plus pour leur prêter main forte. Sans rien changer au statu quo sur place.

Dernière évolution sur le terrain, selon le site d’information Syria Now (proche du pouvoir), l’armée syrienne a pris le contrôle de l’un des siège des milices, dans la ferme al-Bitar, située au nord-ouest de Deraa, et ce après un raid aérien qui a tué et blessé ses occupants

Après l’avoir investi, elle a déclaré y avoir trouvé des armes made in Israël.