25-05-2022 06:53 AM Jerusalem Timing

Iran: plus de 2000 unités des forces des Bassidjs, dont 1500 pour al-Aqsa

Iran: plus de 2000 unités des forces des Bassidjs, dont 1500 pour al-Aqsa

L’Iran a entamé ce Vendredi de nouvelles manœuvres, baptisées Beit-al-Maqdess,en allusion à la mosquée al-Aqsa à Jérusalem al-Quds occupée.

Le Commandant général des gardiens de la révolution islamique , le major Mohammad Ali Jaafari a annoncé la création de  2.000 unités pour les forces des Bassidjs en Iran, a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam, dont 1500 dédiés à al-Quds Jérusalem occupée.

Il a précisé devant des  Bassidjs rassemblés dans le cadre des manoeuvres Beit-al-Maqdess (appellation d'al-Quds Jérusalem), que "  500 unités ont été créé sous le nom de l'imam Hussein (P), tandis que 1.500 portent le nom de Beit al-Maqdess  des Bassidjs".

Il a indiqué les "  changements qui ont été apportés dans la préparation des forces de défense des Bassidjs par rapport au passé touchent divers domaines,  notamment au niveau structurel et organisationnel" notant que "plusieurs pays se plaignent de manquer à ce type  de forces".

Il a souligné "la performance des Bassidjs dans la sécurité et la défense, tout autant dans le domaine politique et le culturel que dans  la guerre psychologique ou l'économie ou le social : "l'un des messages que ces exercices adressent à l'ennemi est que ces manoeuvres impliquent la défense exhaustive de la Révolution islamique".

Selon Jaafari " l'insécurité touche de plein fouet  les pays de la région ainsi que l'Europe suite aux provocations des ennemis",  décrivant les événements de Paris comme représentant "le summum de  l'insécurité" : " l'ennemi a beaucoup cherché à déstabiliser la sécurité dans notre pays, mais la force et les efforts de nos forces sécuritaires ont réussi à  saboter les complots".

Et de poursuivre : "l'insécurité a dépassé la région. Toutefois  il faut savoir que la révolution et la République islamiques restent l'objectif principal de l'ennemi . Ce dernier a réalisé aujourd'hui qu'il ne pouvait pas utiliser avec nous le  langage de l'arrogance. D'ailleurs il a reconnu que  l'Iran islamique  est devenu une superpuissance régionale".

Il poursuit: " l'une des réalisations des Bassidjs  est le lien établi  entre les forces populaires de défense en Iran avec  la Syrie, l'Irak et le Yémen".

Appelant "à développer les capacités du pays", il a indiqué que "les manoeuvres d'aujourd'hui sont  un exercice destiné à affronter les menaces de l'extérieur et les guerres par procuration dirigées  contre le pays".

 

Deuxième nouvelle manœuvre iranienne.. reconquérir al-Aqsa

En parallèle à ce discours, l'Iran entamait ce Vendredi de nouvelles manœuvres, baptisées  Beit-all-Maqdess, dans le Sud de Téhéran, en présence des commandants  des Gardiens de la Révolution islamique, notammant le général Mohammad-Ali Jaafari,   et des bassidjs, le général Mohammad-Reza Naqdi, a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam.

A la différence des manoeuvres précedentes qui impliquaient les forces de l'armée iranienne, les exercices Beit-al-Maqdess impliquent spécifiquement les forces des Gardiens de la Révolution islamique et celle des Bassidjs, soit au total  120 bataillons mobilisés.

Durant  ces manœuvres, les forces des gardiens et les Bassidjs avaient pour mission de reconquérir la mosquée d'Al-Aqsa,  et de libérer des batiments situés à alQods de l'emprise des sionistes.

Pour sa part, le commandant adjoint des opérations  des Gardiens de la Révolution islamique,le général Mahdi Rabbani, a assuré que "la capacité militaire et défensive de l’Iran augmente de jour en jour. L’ennemi est bien conscient de la capacité balistique de l’Iran" soulignant que " la république islamique d'Iran  jouit d’une grande capacité militaire et défensive pour faire face aux menaces internes».

Et d'ajouter : "La disponibilité des jeunes iraniens et des moujahidines à affronter les menaces "douces" de l’ennemi fait partie des potentialités défensives de l’Iran".

"La sanction est une arme que  l’ennemi utilise contre le peuple iranien,sauf que ce dernier est vaincu  grâce aux capacités, aux efforts et à la volonté des jeunes révolutionnaires», avant de poursuivre : "L’objectif de la création de Daech est de semer l’islamophobie dans les pays européens et de déclencher des affrontements dans les pays islamiques et au Moyen-Orient. Malgré les complots fomentés par l’ennemi, une grande armée populaire s'est constituée dans le cadre des forces volontaires en Syrie, en Irak, au Yémen, toutes contre l’Arrogance».

Enfin,  le commandant en chef de l’armée iranienne, le général Atallah Salehi, a promis que "les forces iraniennes donneront une réponse fulgurante à toute menace" soulignant que "si l’ennemi avait eu la capacité d’anéantir l’Iran, il l’aurait fait, sans état d'âme. Mais, le fait que l’ennemi n’ose rien entreprendre, face à l’Iran, montre qu’il est tout à fait conscient de la capacité de destruction de l’Iran", a-t-il précisé.

"Aujourd’hui, le terrorisme est apparu dans la région sous différentes formes que ce soit  al-Qaïda, les Talibans, les pirates maritimes somaliens et Daech. Il faut rester vigilant vis-à-vis de ces menaces", a conclu  le général Atallah Salehi..