28-10-2021 12:44 AM Jerusalem Timing

Le chef des travaillistes veut la séparation entre israéliens et Palestiniens

Le chef des travaillistes veut la séparation entre israéliens et Palestiniens

C’est à dire renfermer les Palestiniens, et enterrer le processus de paix une fois pour toute.

Le chef de l'opposition israélienne Isaac Herzog a déclaré mercredi qu'un accord de paix était impossible en ce moment et que son pays devait commencer à prendre des mesures unilatérales pour séparer Israéliens et Palestiniens à Jérusalem et en Cisjordanie occupée.
   
M. Herzog, chef travailliste de l'Union sioniste, principale force d'opposition au gouvernement de droite de Benjamin Netanyahu, présentait ses nouvelles propositions à la presse étrangère à Jérusalem occupée.

Elles interviennent au moment où le processus de paix est au point mort depuis avril 2014, faute de volonté israélienne et occidentale. Au moment où se poursuit a un rythme très rapide la colonisation israélienne à Jérusalem et en Cisjordanie occupées
 
Désemparés, les Palestiniens mènent depuis quatre mois une nouvelle campagne d’opérations de résistance, au couteau.
   
Herzog a assimilé ces opérations à une nouvelle "intifada".
   
Il a prétendu son attachement à une solution à deux Etats (la création d'un Etat palestinien coexistant en paix avec Israël), objectif des principaux plans de paix internationaux.

La dernière fois que les travaillistes étaient au pouvoir, le processus de paix n’a pas avancé pour autant.
   
Selon lui, les deux dirigeants concernés au premier chef, M. Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas, étaient incapables de faire la paix.

"Le réalisme commande que nous comprenions que la paix n'est pas pour demain, qu'elle n'est pas au coin de la rue", a-t-il déclaré.

"Nous devons nous séparer des Palestiniens autant que possible. Il s'agit de prendre notre destin en mains", a-t-il dit.
   
Herzog propose selon ses termes de « séparer d'Israël les secteurs palestiniens à la périphérie de Jérusalem, d'achever la construction de la barrière érigée en Cisjordanie pour séparer Israël du territoire palestinien, et d'inclure du côté israélien de la barrière les principaux blocs de colonies juives construits en Cisjordanie ».


Ce qui équivaut au renfernement des Palestiniens et à l'enterrement du processus de paix une fois pour toute.

 
"Aucun autre parti ou responsable n'a présenté de plan réaliste", a-t-il dit.
   
Ces propositions, déjà rendues publiques récemment, ont attiré à  Herzog des critiques venues de son propre parti et de la gauche lui reprochant de pencher trop à droite. Elles ont cependant reçu l'approbation du parti travailliste dimanche.

 

Sources: AFP, autres