20-10-2021 10:22 PM Jerusalem Timing

Cisjordanie: Manifestation à al-Khalil pour ouvrir son centre aux Palestiniens

Cisjordanie: Manifestation à al-Khalil pour ouvrir son centre aux Palestiniens

2 palestiniens et 10 militants israéliens pro-palestiniens ont été arrêtés.

Deux palestiniens et 10 militants israéliens pro-palestiniens ont été arrêtés ce samedi par l'armée d'occupation israélienne dans la ville d'al-Khalil Hébron en Cisjordanie occupée.

L'un des Palestiniens capturés, Azzat Jaber est un jeune de 20 ans. Lui et son père, agé de 45 ans ont été battus par des soldats de l'occupation dans le quartier Jaber de la ville, avant que le jeune ne soit emmené vers un poste de la police d'occupation non loin de la colonie Kiriat-Arbaa.

Selon l'agence palestinienne Safa, des dizaines de colons avaient investi ce quartier palestinien, ainsi que la voie Mouçalline, qui relie la colonie juive au site du caveau des Patriarches, terme qui désigne le tombeau du prophète Ibrahim (s)

Un adolescent de 13 ans

Justement non loin du tombeau, Karm Atef Kazzaz, un jeune adolescent de 13 ans était à son tour arrêté.

Selon la police israélienne, il était en possession d'un couteau. Alors que selon l'Agence Safa, il a été violemment battu avant d'être capturé.

 

Manifestation pour ouvrir le centre ville

Non loin se déroulait une manifestation à laquelle plusieurs centaines de participants étaient présents.

Selon Safa News, ces derniers ont réclamé de mettre fin à la fermeture imposée au centre ville, et surtout à son artère principale la Rue des Martyrs, afin d'y ramener ses habitants palestiniens, et de permettre que la vie reprenne cours. 

Selon l'AFP, le rassemblement commémorait le 22e anniversaire du massacre de 29 musulmans en prière par un colon israélien au Tombeau des Patriarches.
   
Quelques militants internationaux, dont des Israéliens, ont défilé depuis le Tombeau des Patriarches,  a constaté un journaliste de l'AFP.

Des soldats israéliens ont dispersé le rassemblement après avoir essuyé des jets de pierres et dix militants israéliens ont été remis à la police israélienne, a indiqué une porte-parole de l'armée, selon l'AFP.

En revanche Safa news rapporte que les soldats de l'occupation ont jeté des gaz lacrymogènes et assourdissants pour disperser les manifestants.

Hébron al-Khalil, la plus grande ville de Cisjordanie, est une poudrière depuis que 500 colons se sont installés sous haute protection dans le centre historique, séparés par une zone tampon désormais interdite d'accès aux 200.000 habitants palestiniens.
   
La ville a concentré une partie des violences qui secouent depuis le 1er octobre les Territoires palestiniens et Israël et ont fait 175 morts côté palestinien, 27 côté israélien, ainsi qu'un Erythréen, un Américain et un Soudanais, selon un décompte de l'AFP.
   
La majorité des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'opérations contre des colons et des militaires israéliens, commises principalement à l'arme blanche. Les Israéliens sont toutefois accusés d'avoir la gachette facile et d'ouvrir facilement le feu contre les Palestiniens, pour le moindre soupçon.