20-08-2022 05:32 AM Jerusalem Timing

"Israël" renoue avec la Guinée après 49 ans de brouille

L’annonce intervient peu de temps après une tournée du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en Afrique.

"Israël"  a annoncé mercredi avoir restauré ses relations diplomatiques avec la Guinée, 49 ans après que ce pays d'Afrique de l'ouest eut rompu ses relations avec l’entité sioniste dans la foulée de la guerre des Six Jours en 1967.

"Je suis heureux d'annoncer que nous venons juste de signer une déclaration conjointe sur la reprise des relations diplomatiques entre la République de Guinée et Israël", a indiqué dans un communiqué le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Dore Gold, qui a rencontré à Paris un haut responsable guinéen, Ibrahim Khalil Kaba.

L'annonce intervient peu de temps après une tournée du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en Afrique.

"Israël revient en Afrique", a répété Netanyahu lors de ses quatre jours de tournée début juillet.

A l'aube de son voyage, l’entité sioniste avait annoncé allouer une enveloppe de 13 millions de dollars (11,7 millions d'euros) pour renforcer les relations économiques et la coopération avec les pays africains.

Le potentiel d'expansion commerciale est considérable: l'Afrique ne représente que 2% du commerce extérieur israélien.

Mais "Israël" cherche aussi à s'assurer du soutien des pays africains dans les institutions internationales, où il fait l'objet de vives critiques liées à l'occupation des Territoires palestiniens et à ses activités nucléaires.

Dans les années 1960, de nombreux pays africains avaient pris leurs distances avec "Israël" en raison des guerres israéliennes contre les pays arabes voisins en 1967 et 1973 et des liens unissant Tel-Aviv au régime d'apartheid en Afrique du Sud.

Dore Gold a appelé d'autres Etats d'Afrique à suivre l'exemple de la Guinée en renouant leurs relations avec "Israël".

"Dans les jours à venir, je pense qu'un autre pays" s'ajoutera à la Guinée, a prédit mercredi Netanyahu sans donner davantage de détails.

Avec AFP