16-05-2022 03:39 PM Jerusalem Timing

Suède: peine alourdie en appel pour crime de guerre en Syrie

Suède: peine alourdie en appel pour crime de guerre en Syrie

La cour d’appel de Stockholm a indiqué dans un communiqué avoir rétabli la qualification de crime de guerre dans le contexte syrien.

Un Syrien de 29 ans ayant combattu pour la coalition de milices de l'Armée libre syrienne a été condamné vendredi en Suède à huit ans de prison pour crime de guerre, une peine alourdie en appel.
   
Selon l'AFP, Mouhannad Droubi avait été trahi par une vidéo qu'il avait lui-même publiée sur Facebook en 2012, le montrant en train de passer à tabac un soldat de l'armée syrienne gouvernementale afin de prouver qu'il combattait les forces de Bachar al-Assad.

Sur la vidéo, on voyait sa victime, un homme déjà blessé, pieds et poings liés, frappé notamment avec un bâton et un fouet par au moins cinq tortionnaires. Seul Droubi a été identifié. Selon des sites syriens loyalistes, l'homme qui avait été torturé était un policier et non un militaire.  
   
Il vit depuis 2013 en Suède, pays qu'il avait rallié pour demander l'asile.

C'était la troisième fois vendredi que l'affaire était jugée, avec une peine à chaque fois plus lourde.
La première fois, en février 2015, un tribunal de Stockholm avait retenu une infraction aux conventions de Genève, en l'occurrence des violences contre un prisonnier de guerre. Il avait condamné Droubi à cinq ans de prison.
   
Mais un journaliste avait retrouvé en Turquie cette victime, qui assurait qu'au moment des faits il avait en fait déserté au profit de l'ASL. Cette victime avait porté plainte en Suède, faisant repartir la procédure à zéro.
   
En mai 2016, un tribunal de Huddinge (est de la Suède) avait prononcé une peine de sept ans de prison, en retenant la qualification de violences volontaires aggravées.
   
Vendredi, la cour d'appel de Stockholm a indiqué dans un communiqué avoir rétabli la qualification de crime de guerre, estimant que dans le contexte syrien de 2012, il ne pouvait s'agir d'autre chose. Elle a également prononcé une expulsion et une interdiction définitive du territoire suédois pour le condamné, une fois sa peine purgée.

 

Avec AFP