06-12-2021 08:32 AM Jerusalem Timing

Pour le Grand Mufti d’Arabie Saoudite, "les Iraniens ne sont pas Musulmans"

Pour le Grand Mufti d’Arabie Saoudite,

le prince-héritier Ben Nayef a répondu à l’ayatollah Khamenei..

Le Prince héritier , Mohammed bin Nayef bin Abdul Aziz,  a  répondu au message  du guide suprême de la révolution islamique, l'ayatollah  Ali Khamenei, sans le nommer, affirmant que "l'Arabie saoudite ne permettra pas à l'Iran ou toute autre Etat de  politiser le Hajj ", a rapporté le quotidien libanais asSafir.

Ben Nayef a estimé que " les médias et certains responsables iraniens rapportent des faits qui manquent de crédibilité et d'objectivité,  ils savent , mieux que les autres, que le Royaume a offert aux  pèlerins iraniens comme au reste des pèlerins  toutes les facilités."

Lundi, l'ayatollah Khamenei a violemment critiqué le comportement des autorités religieuses au cours de la tragédie de Mina qui a eu lieu pendant le pélerinage de 2015: " un an s’est écoulé depuis la catastrophe de Mina où des milliers de pèlerins innocents ont perdu la vie, le jour de l’Aïd, dans l’habit d’ihram alors qu'ils étaient assoiffés sous un soleil de plomb. Peu de temps auparavant, certains avaient perdu la vie alors qu’ils accomplissaient les rituels de la prière et les actes de supplication dans l’enceinte de la Mosquée sacrée. Les autorités saoudiennes sont responsables de ces deux catastrophes. C’est un fait unanimement reconnu par les gens présents, les témoins et les spécialistes techniques. Certains spécialistes ont même parlé de préméditation".

Selon Tasnim News, durant cette tragédie de Mina, plus de 7 milles pèlerins musulmans sont tombés en martyrs, dont pas moins de 465 ressortissants iraniens.

 

Concernant le refus saoudien de permettre aux Iraniens de réaliser leur pèlerinage cette année, Ben Nayef a dit: "la délégation iranienne pour le Hajj a présenté cette année des demandes qui sont  contraires aux visées du pèlerinage , voire ces  demandes mettent en danger la sécurité des pèlerins, y compris les pèlerins iraniens  et violent également la sainteté du lieu et du temps. "

Selon lui, ce sont les autorités iraniennes qui ne veulent pas que les pèlerins iraniens se rendent au Hajj cette année . ""En fait, ils cherchent à politiser le Hajj et à des slogans qui s'opposent aux  enseignements de l'Islam et perturbent la sécurité du Hajj ", a-t-il martelé .

Or, l'ayatollah Khamenei avait accusé dans son message les forces saoudiennes, censées assurer la sécurité des pélerins tout au long des rites , d'avoir non seulement manqué à leurs obligations religieuses et morales, mais aussi d'avoir laissé délibérement  les rescapés mourir, asphixiés dans des conteneurs où ils ont été jetés, gisant auprés des cadavres entassés de leurs frères et soeurs musulmans".


Les Iraniens ne sont pas des Musulmans

Pour sa part, le Grand Mufti de l'Arabie Saoudite Abdul Aziz Al-Cheikh, a accusé l'ayatollah Khamenei d'être hostile à l'Islam" et de s'exprimer dans le cadre d'une opposition avec la communauté sunnite."

Al-Cheikh  a affirmé , dans un commentaire avec le journal saoudien "Makka",  que "l'attaque de Khamenei contre l'Arabie Saoudite et le fait de remettre en question les mesures de sécurité adoptées par l'Arabie au cours de la saison du Hajj  n'est pas surprenant de la part ces gens-là".    

"Vous devez comprendre que ce ne sont pas des musulmans, ils sont les fils des mages, et leur hostilité envers les musulmans est ancienne,  en particulier contre les sunnites et la communauté sunnite " a-t-il poursuivi.

La semaine passée, un conférence sur les gens du Sunnisme et la communiqté sunnite organisée dans la capitale tchétchène avec laparticipation entre d'al-Azhar avait exclu le wahhabisme.

Al-Cheikh a assuré que "ceux qui accusent  l'Arabie d'avoir manqué à son devoir d'assurer le bon déroulement du Hajj ou de ne pas avoir offert aux  pèlerins et à ceux qui visitent les  Deux Saintes Mosquées toutes les facilités nécessaires, échoueront dans leur complot", ajoutant que "les musulmans ont confiance en ce pays qui assure aux deux saintes mosquées tous les services et les projets de restauration , de construction et d'expansion".

A ce titre, il est bon de rappeler, que le site égyptien Hajj et Omra avait publié un rapport la semaine passée, fondé sur une enquête établie par  le Centre arabe de recherche et d'études en Egypte  concernant l'opinion des pélerins égyptiens  sur la gestion du Hajj cette année. Selon ce rapport, environ 42 pour cent des sondés ont avoué qu'ils ne percevaient pas la gestion de ce Hajj  de manière optimiste. "  21 pour cent des pélerins qui se sont inscrits  pour le hajj de l'année islamique 1437,  ont retiré  leur inscription". Voire,  32% ont estimé que le hajj est un acte religieux à haut risque.

Pour rappel, l'ayatollah Ali Khamenei a appelé Lundi " le monde musulman a sérieusement se pencher sur la question de la gestion des Lieux saints et des Deux Saintes Mosquées et de celle du pèlerinage , et ce en raison du comportement des autorités saoudiennes avec ls pèlerins ", ajoutant que" tout manquement à cette obligation risque de causer à la nation islamique de graves problèmes à l'avenir".