03-12-2021 11:16 AM Jerusalem Timing

La mort sous les auspices des Saoud: les chiffres cachés!

La mort sous les auspices des Saoud: les chiffres cachés!

Un document révèle les chiffres réels des pèlerins morts au cours des 14 dernières années.

  La saison du pèlerinage cette année survient dans le contexte de travaux d'élargissement de grande ampleur de l'esplanade de la Mecque, provoquant une réduction record du nombre des pèlerins venus des quatre coins de la planète.

Elle survient aussi un an après la catastrophe de Mena où des milliers de pèlerins iraniens ont péri dans une bousculade dont les raisons demeurent non clarifiées par les autorités saoudiennes.

A ce propos, le journal libanais al-Akhbar révèle la longue liste d'incidents meurtriers survenus lors du Hajj depuis les 14 dernières années.

Dans les réactions, la République Islamique d'Iran, dont le bilan a été le plus lourd parmi les 769 pèlerins qui ont péri l'an dernier, selon le bilan officiel saoudien, a décidé de boycotter le pèlerinage cette année suite à la liste de conditions fixée par Riyad pour garantir la sécurité des pèlerins.

D'autres pays islamiques attendent les résultats de l'enquête et les centaines de familles des victimes tentent à ce jour d'identifier les corps de leurs fils ou de connaitre l'endroit de leur enterrement.

Sachant que les autorités saoudiennes ont enterré les martyrs sans aviser leurs familles, sans présenter d'excuses, sans démettre de leurs fonctions les responsables des bavures!

Pis encore, une semaine après l'incident de Mina, le roi saoudien Salmane ben Abdel Aziz a félicité son prince héritier Mohammad ben Nayef pour la réussite de la saison du pèlerinage.

En réalité, l'Arabie a falsifié les chiffres liés au nombre des martyrs pour minimiser l'ampleur de l'incident. Les pays islamiques ayant perdu des ressortissants au hajj avançaient des chiffres de loin plus importants que le bilan saoudien. Mais sous la pression des intérêts communs avec Riyad, ces pays ont caché le nombre exact des martyrs!

Face à cette réalité, l'Arabie Saoudite devient un véritable criminel qui mise sur le facteur de temps pour étouffer ce scandale, qui n'est certes pas le premier en son genre.

D'après les données reçues par le journal libanais al-Akhbar sur "le bilan des morts entre 1423 et 1437 de l'hégire" sous la catégorie des "pèlerins de toutes les nationalités", des données s'étalant sur 3121 pages, ce sont 90.267 pèlerins qui ont péri dans les lieux saints à la Mecque.

Un chiffre qui fait de la catastrophe de Mina un simple détail.

Un grand nombre de victimes

Certes, il existe parmi les dizaines de millions de pèlerins des vieillards que  la santé fragile et les conditions difficiles du pèlerinage exposent à la mort.
Mais ce chiffre est tellement élevé qu'il s'apparente aux bilans des guerres dévastatrices.

Selon les statistiques de l'Etat saoudien, 3.200 pèlerins ont péri dans des "bousculades" entre 1990 et 2015. Ce nombre s'élève à 4500 pèlerins morts si l'on ajoute des incidents comme les incendies, les effondrements et les affrontements, survenus entre 1975 et 2015.

Mais, les données cachées montrent que les rites du pèlerinage ont provoqué la mort de 9.000 personnes dans les 14 dernières années.

D'autres informations figurant dans ce document publié par al-Akhbar admettent que plus de 7.000 personnes ont trouvé la mort en 2015 à la Mecque, contrairement au chiffre 769 morts avancé par Riyad et aux 2221 morts recensés par les agences de presse mondiales.

La plupart de ces martyrs ont péri dans la tragédie de Mina et dans la chute d'une grue sur l'esplanade de la Mecque qui a eu lieu auparavant.

Des centaines de victimes, près de 1600, ont été classées dans la catégorie "inconnu" portant tel ou tel numéro. D'autres sont classées sous la catégorie "lambeaux de chair".


Les victimes: pas seulement iraniennes

La grande surprise c'est que dans les mois derniers, les médias ont véhiculé des mensonges comme quoi la plupart des morts sont de nationalité iranienne.

En réalité, un grand nombre de morts sont des victimes égyptiennes, pakistanaises et indonésiennes. Leurs chiffres dépassent celui des martyrs iraniens.

Ceci montre que l'Arabie Saoudite n'a pas seulement menti aux Iraniens mais à tous les musulmans au sujet de l'incident de Mina.

Il est vrai que le camouflage et l'omission font partie de la politique systématique des autorités saoudiennes .

En réalité, l'Arabie Saoudite a toujours usé de la carte du pèlerinage, tout comme celle du pétrole, pour préserver un rôle clé sur la scène régionale et internationale.  

Laxisme saoudien impuni

De ce qui précède, de multiples interrogations se posent sur les raisons pour lesquelles les pays islamiques acceptent la direction par les Saoud du pèlerinage, malgré les bavures enregistrées au long des années.

D'autant que leur mépris pour les lieux saints islamiques en faveur des projets qu'ils réalisent à leur place pour remplir les caisses des rois et des princes saoudiens est plus que flagrant.

De plus, l'investissement dans "le service des lieux saints" vise avant tout à leur accorder une certaine légitimité, utilisée simplement pour répandre la doctrine wahhabite takfiriste parmi les peuples islamiques et renforcer le projet politique des Saoud.

Malgré toutes ces catastrophes, la couverture islamique de la direction saoudienne du hajj demeure intacte. Combien de catastrophes doivent avoir lieu pour que les gouvernements islamiques la suspendent?