01-02-2023 06:16 PM Jerusalem Timing

Renforts militaires israéliens à la frontière avec le Liban

Renforts militaires israéliens à la frontière avec le Liban

Les soldats de l’occupation ont établi des barrages, des réseaux de communications et un système d’alerte précoce à la frontière du Nord après le discours de Sayed Hassan Nasrallah.

L’entité sioniste a adopté une série de mesures « sécuritaires » sur le terrain à la suite du discours du secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah dans lequel il a menacé de prendre le contrôle de la Galilée, Al Jalil, si l’ennemi israélien envisage une guerre contre le Liban.

Les soldats de l’occupation ont établi des barrages, des réseaux de communications et un système d’alerte précoce à la frontière du Nord. Des chars blindés se sont aussi déployés tout au long de la ligne frontalière, alors qu’un avion de reconnaissance israélien a survolé la région du Sud toute la journée.

Du côté libanais, l’armée libanaise et les forces onusiennes (la FINUL) étaient également dans un état de vigilance et une ambulance a été dépêchée en urgence à l’entrée nord du village d’Odeyssah pour prévenir à tout danger.

En ce point, un bulldozer israélien et une pelleteuse ont creusé un tunnel et y ont installé un câble de communication s’étendant de la porte de fer jusqu’au lieu des affrontements à Odeyssah ayant eu lieu en aout dernier entre des soldats de l'occupation et l'armée libanaise.

Par ailleurs, une équipe de maintenance a opéré le système électronique et les caméras de surveillance fixées à la frontière.
Une jeep blindée de type Humer s’est positionnée en face du poste de l’armée libanaise à Odeyssah et les soldats de l’occupation ont pointé leurs mitrailleuses en direction du Sud libanais. 
De leur côté, des officiers de la FINUL ont visité les lieux alors qu’un hélicoptère des forces onusiennes a survolé la ligne bleue. De sources bien informées on indiqué que cet hélicoptère  transportait le commandant général de la FINUL le général Alberto Assarta.


Ces travaux israéliens surviennent après que des inconnus ont volé il y a deux jours une partie du câble électrique installé à la frontière, laissant ainsi une superficie de 3 km2 de la zone frontalière avec le village du Ghajar sans aucun contrôle, selon les médias israéliens.