26-07-2021 08:37 PM Jerusalem Timing

Iran: 2ème porte-avion US dans le golfe/ Risque d’escalade militaire (Russie)

Iran: 2ème porte-avion US dans le golfe/ Risque d’escalade militaire (Russie)

L’annonce de la venue dans le golfe d’un deuxième porte-avion rejoint les inquiétudes du secrétaire du Conseil de sécurité russe qui craint une escalade militaire dans la région, pointant du doigt l’entité sioniste et la Turquie.

Un deuxième porte-avions américain, l'USS Carl-Vinson, est arrivé dans la zone de responsabilité de la Ve flotte américaine, couvrant la mer Rouge, la mer d'Oman et le Golfe. C'est ce qu'a affirmé mercredi le Pentagone déclarant qu'il ne s'agissait là d'un déploiement de "routine".

Accompagné d'un croiseur et d'un destroyer et embarquant près de 80 avions et hélicoptères à son bord, le Carl-Vinson est arrivé lundi dans la région notamment afin de soutenir les opérations en Afghanistan, a par ailleurs annoncé la Ve flotte américaine dans un communiqué.

Le Carl-Vinson doit relever un autre porte-avions, l'USS John-Stennis, qui se trouve toujours dans la région, selon le capitaine de vaisseau Kirby.

Et malgré les dénégations du Pentagone sur un renforcement des moyens militaires américains dans la région, un autre porte-avions, l'USS Abraham Lincoln, doit bientôt se joindre au Carl-Vinson dans la région.

Seulement mission de routine ou pas, cette annonce survient juste après que l'Iran ait menacé les Etats Unis de s'en prendre avec "toute la force" de la marine iranienne aux navires militaires américains si ceux-ci revenaient dans le Golfe.
 

"Le capitaine de vaisseau John Kirby a toutefois réaffirmé que malgré les menaces iraniennes, l'US Navy continuerait d'envoyer ses navires dans le Golfe.

Le conseil de sécurité russe inquiet

Cette montée de tension entre ces deux forces inquiète le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev qui estime qu'il y a un risque "d'escalade militaire" en Iran, à cause de l'entité sioniste.

Dans un entretien sur le site du quotidien Kommersant publié ce jeudi, on peut lire "Il y a un risque d'escalade militaire dans le conflit, vers laquelle Israël pousse les Américains". Et de poursuivre "Les Etats-Unis considèrent l'Iran comme le problème numéro un. Ils voudraient faire passer Téhéran du statut d'ennemi à celui de partenaire loyal, et pour cela changer par tous les moyens le régime en place".

"Ils ont recours à l'embargo économique et à une aide massive aux forces d'opposition", poursuit le responsable russe.
 
D'ailleurs, pour Patrouchev  la tension autour de la Syrie vient justement de son soutien à Téhéran."On veut punir Damas pas tant pour la répression de l'opposition que pour son refus de renoncer à ses relations d'allié avec Téhéran", affirme-t-il.

Et d'ajouter qu'il y a « des informations selon lesquelles les membres de l'Otan et des Etats arabes du Golfe persique, agissant selon le scénario rodé en Libye, veulent transformer leur ingérence actuelle dans les affaires syriennes en intervention militaire directe ».

Il a mis en cause la Turquie « aux ambitions immenses » qui sera selon lui celle qui « fournira peut-être l'essentiel des forces de frappe et non la France, la Grande-Bretagne et l'Italie ».

Et de conclure que  "Washington et Ankara travaillent dès maintenant à divers plans de zones d'exclusion aérienne où pourraient se former et s'amasser des unités armées de la rébellion syrienne".