05-08-2021 06:41 AM Jerusalem Timing

Réduction budgétaire en « Israël » : Tsahal touchée

Réduction budgétaire en « Israël » : Tsahal touchée

Dôme d’acier, Baguette magique, et Mirkavas seront particulièrement concernés.

L’armée israélienne en générale et l’armée de l’air israélienne compte désactiver ou stopper certains de ses appareils et de ses systèmes anti-missiles en raison des coupures budgétaires qui affectent l’armée en général.

Cette décision est la première du genre depuis 20 ans et risque de porter atteinte aux préparatifs militaires et constitue une démarche surprenante alors qu’il est beaucoup question de frappes contre l’Iran.

En fonction de cette décision, l’armée compte éliminer ses achats de pièces et d’arsenal militaires des industries militaires Raphaël, et de stopper aussi de fournir des plates-formes supplémentaires au Dôme d’acier, malgré les 205 millions de dollars offerts par l’administration américaine l’an dernier pour en produire quatre en plus de deux que l’armée possède déjà.

A noter que les Américains financent les deux tiers de ces supports!
Le système « Baguette magique » d’interception des missiles de longue portée est lui aussi menacée.
Coté forces terrestres, la transaction des Mirkava 4 qui devaient entrer en action à partir de 2013 est également menacée, ainsi que les dizaines de manœuvres et entrainements.
Ce qui ne va pas sans inquiéter les hauts-officiers de Tsahal, cités par le Haaretz.

Sachant que le déficit du budget de l’armée israélienne est estimé à 7 milliards de shekels et ce en raison entre autre du cout de la construction de la barrière frontalière avec l’Egypte. Dernièrement, le gouvernement israélien a éliminé une réduction de 3 milliards de shekels décidée au ministère de la guerre israélien.

La décision de coupure budgétaire de l’armée n’est certes pas sans lien avec le mouvement de contestation populaire qui traverse l’entité sioniste depuis plusieurs mois déjà. Dimanche, a pris fin une grève générale de quatre jours des salariés intérimaires qui travaillent le plus souvent dans le secteur public. Ont entre autre participé à cette grève les 300.000 milles employés de banques, de la bourse, de la société nationale d’autobus et des éboueurs.