07-10-2022 09:41 AM Jerusalem Timing

Le « vainqueur des Juifs » mort d’une crise d’asthme

Le «  vainqueur des Juifs » mort d’une crise d’asthme

Les médias israéliens s’en réjouissent.Les officiels gardent le silence.

Une photo du hacker publié par le site Arabs48Le hacker saoudien connu sous le nom du « vainqueur des Juifs », ou de « Cyber terrorist » a succombé à une crise d’asthme dimanche dernier.
Connu sous le pseudonyme OxOmar , il avait piraté les données de la plus grande société israélienne de cartes de crédits et diffusé les données de 20 mille d’entre elles, tout en promettant d’en faire autant pour 400 mille autres. D’autres sociétés et banques israéliennes firent également l’objet de son attaque.

OxOmar avait également pénétré dans les plus forts sites internationaux spécialisés en matière de sécurité, de protection et de systèmes informatiques, y compris "Microsoft", et "Kaspersky", ainsi que le serveur hacker le plus fort du monde, connu sous le nom «Kevin Mitnick» surnommé «  le roi des pirates ». Le site de l’artiste danois qui a dessiné les caricatures blasphématoires sur le Prophète  Mohammad (s) fut également l’une de ses victimes.

Selon un ami également saoudien de longue duree du défunt, connu sous le pseudonyme «  Hell Cyber » et consulté par des médias saoudiens, «  le vainqueur des Juifs » avait consacré l'essentiel de son travail dans la défense de l'Islam et du Prophète (S). Hell Cyber qui a dit avoir connu la victime pendant neuf années de suite révéla qu’une société internationale lui avait proposé de travailler pour elle à distance et qu’il a refusé, quand il a découvert que ses propriétaires étaient des Juifs et après avoir consulté un cheikh qui l’a mis en garde contre le fait qu’ils ne soient des sionistes.

Sachant que les responsables israéliens offusqués par les exploits du hacker saoudien n’ont pas manqué de lui adresser des menaces directes. Qualifiant son acte de terrorisme « cyberespace », le vice-ministre israélien des affaires étrangères Dany Ayalon l’avait menacé  de représailles.    
« Il faut transmettre un message à tous ceux qui agressent ou tentent d'agresser Israël y compris dans son cyberespace en les prévenant qu'ils se mettent ainsi en danger et qu'ils ne bénéficieront d'aucune immunité contre des actions de représailles d'Israël. (Ces attaques relèvent du) terrorisme qu'il faut traiter en tant que tel. Dans le cyberespace, nous disposons de capacités actives et nous pourrons frapper tous ceux qui tentent de nous frapper », avait-il lancé le 7 janvier, après la divulgation des coordonnées de milliers de cartes de crédits appartenant à des israéliens.

Un expert israélien a signalé pour le site israélien « Génération technologie » que le hacker en question est une jeune de 19 ans qui vit en Arabie saoudite et travaille à partir d’un server situé au Mexique. Ces prévisions s’étant avérées fausses, les medias ont dévoilé après sa mort qu’il avait 28 ans.

Selon le site du journal électronique arabe « Sabak », le hacker est mort alors qu’il venait d’être désigné dans un poste de la fonction publique, lorsqu’il fut attaqué par une crise d’asthme durant une tempête de poussière traversée par Riad  de sable et qui lui a esquinté les poumons.
Force est de constater que les médias israéliens ont fêté sa mort en mettant l’accent sur son jeune âge : «  La mort d’un hacker saoudien qui attaque les juifs à l’âge de 28 ans », a intitulé à titre d’exemple le Jérusalem Post.

Question de laisser entendre qu’il ne peut avoir succombé d’une mort naturelle : qu’il a soit été tué par les services de renseignements, israéliens bien entendu, (signe de la supériorité israélienne), soit qu’il a été victime d’un anathème, jetés par des spirituels israéliens et acquiescé par Dieu (signe qu’il sont encore le peuple élu !!).