27-09-2022 08:47 AM Jerusalem Timing

Syrie : des factions de l’opposition disposées à dialoguer avec le pouvoir

Syrie : des factions de l’opposition disposées à dialoguer avec le pouvoir

L’ASL finit par reconnaitre la présence de miliciens arabes: mais sans reconnaitre qu’ils sont des miliciens...

le communiqué des trois comités locauxNouvelle évolution politique qui devrait avoir un impact important sur la crise syrienne : trois comités de l’insurrection syrienne ont déclaré vouloir amorcer un dialogue avec le régime, alors qu’ils conditionnaient catégoriquement son renversement.

Dans un communiqué, les Comités locaux de coordination (LCC)  de Doummar, Hamat et Koudisiyya précisent que leur acquiescement de l’appel au dialogue lancé par les autorités est dicté par le souci de préserver la dignité des Syriens, de sorte qu’ils ne restent pas des réfugiés ni des immigrés. «  Nous allons œuvrer pour l’intérêt de notre pays, à la base de constantes émanant de notre doctrine islamique et de l’éthique de notre révolution qui a éclaté pour réclamer la liberté et la vie prospère » est-il écrit dans le texte signé des trois comités.

Et une délégation à Moscou

Fateh JamousCette annonce intervient alors qu’une délégation de l’opposition syrienne dirigée par Fateh Jamous, qui est un dirigeant du Courant de la voie du changement pacifique s’est rendu à Moscou et devra rencontrer le vice-ministre des affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov. Selon l’agence Itar Press, ce dernier a aussi mis en garde contre le fait de commettre des bêtises en Syrie, rappelant que Damas a à plusieurs reprises assuré que les armes chimiques  en Syrie sont dans des lieux surs. Sa mise en garde semble être adressée aux Occidentaux qui évoquent la possibilité d’intervenir en Syrie, sous prétexte de vouloir sécuriser l’arsenal chimique aux mains des autorités syriennes.
  

Aveux-mensonges ASL : des éléments arabes, pas de miliciens (!)

Maher NoeimiPar ailleurs, après avoir longtemps refusé d’admettre la présence de miliciens arabes et d’Al-Qaida dans les rangs de l’insurrection, l’ASL a fini par l’avouer. Sachant qu’ils ne pouvaient plus démentir ce que de nombreux medias occidentaux n’ont cessé de répéter ces derniers temps. Mais, selon un commandant militaire de l’ASL, Maher Noeimi, chargé de l‘aveu, l’envoi « d’éléments arabes » en Syrie, a pour motivation selon lui d’offrir l’aide au peuple syrien ...Voulant faire croire que ces arabes ne sont pas chargés de missions militaires. S’exprimant pour le journal saoudien Al-Watan, Noeimi dit que «  la révolution syrienne ne manque pas d’hommes mais a surtout besoin de soutien financier, militaire et de secours ».

Et d'ajouter aussi que sa milice n’a pas assez d’armements qui puissent leur être distribué: «  l’ASL qui arrêtait et refusait d’accueillir les éléments arabes  venus en Syrie commence à se résigner à la réalité de la présence de milliers d’entre eux, pour profiter d’eux dans les services médicaux  et civils », a-t-il prétendu.

Selon Noemi, les membres d’Al-Qaida se trouvent exclusivement à la frontière entre la Syrie et l’Irak. Sachant que la milice Jabhat Nusrat qui fait partie de la mouvance d’Al-Qaida et brandit les même slogans est très active dans plusieurs régions syriennes, et en particulier à Damas.

100 musulmans britanniques en Syrie

Pour sa part, un journal britannique a assuré que près de 100 musulmans britanniques aux tendances salafistes takfiries se trouvent en Syrie. Le Mail on Sunday évoque entre autre le cas d’un médecin qui travaillait dans un hôpital au sud de Londres et qui a fait partie de la bande qui a enlevé les deux journalistes, britannique et hollandais libérés par les services de renseignements britanniques une semaine après leur enlèvement.
Le journal affirme que les services de renseignements britanniques MI6 étaient au courant que les extrémistes allaient se rendre en Syrie et ont installé une station d’écoute pour surveiller leurs déplacements.

Feu vert occidental pour envoyer les takfiris en Syrie

Des observateurs estiment que l’avènement des salafistes takfiris en Syrie se fait avec le feu vert des Occidentaux, lesquels auraient sommé leurs alliés en Turquie, Jordanie et ailleurs de faciliter leur entrée en Syrie : le but étant de se débarrasser d’eux et de semer le chaos et la violence en Syrie et de détruire les institutions étatiques.
A noter que l’ancien dirigeant d’Al-Qaïda au Yémen avait dit la semaine passée soupçonner la présence d’une transaction régionale pour envoyer les membres d’Al-Qaïda œuvrant au Yémen en Syrie. Des sources médiatiques font état de 5000 éléments et estiment que la transaction s’est faite entre les Américains et les Saoudiens.
Alors que l'ancien chef de la diplomatie iranien Ali Akbar Wilayati a déclaré samedi que l'avènement des takfiris en Syrie se fait avec l'approbation américaine.

L'ambassadeur de la Syrie aux Nations Unies avait affirmé la semaine passée que 100 miliciens étrangers ont été tuées à Alep seulement ces derniers jours. Il a affirmé livrer aux autres diplomates tous les documents qui confirment ses propos.

Aveux d’un milicien libyen qui a fait défection

Un milicien libyen tué en SyrieUn milicien libyen ayant rejoint le rang des rebelles syriens a fait défection et assuré pour l’agence Libya Now que les rebelles brulent les cadavres des miliciens africains, et exigent des rançon pour en livrer d’autres à leurs proches. Et contrairement aux assertions du  commandant de l’ASL, Noeimi, ce libyen affirme avoir bel et bien participé aux combats, aux côtés des Syriens. ce que ces derniers s’attelaient semble-t-il à dissimuler avec le plus grand soin.

Selon ce milicien qui s’est présenté sous les initiales M.M. les miliciens africains tués lors des combats contre les forces gouvernementales sont incinérés  « pour que le régime n’exploite pas la présence de de différentes nationalités et dire que nous combattons avec des combattants non syriens », comme le lui a expliqué un chef de milicien de Hama, Abou Hamzé.
M.M. s’est dit surtout sidéré d’avoir découvert que les miliciens syriens avaient recours à demander une rançon pour livrer les cadavres des miliciens arabes tué.

«  Lorsqu’Abou Mohammad est tombé en martyre, et il est de nationalité koweitienne, ils n’ont pas brûlé son cadavre, mais ils l’ont placé dans un endroit spécial et ont contacté ses parents pour leur demander une somme d’argent, leur disant que les forces du régime d’Assad l’a confisqué et exige une rançon »  a expliqué M.M., de retour à son pays depuis, ainsi qu’un certain nombre de ses concitoyens. Il a conseillé aux autres miliciens des autres pays arabes de ne pas se rendre en Syrie, car ce qui s’y passe selon lui n’est pas une révolution populaire.

«  Lorsque nous sommes entrés en Syrie, pour répondre à l’appel du djihad, nous pensions que l’armée syrienne viole les femmes et tue les enfants. Alors que ce que nous avons vu est tout à fait le contraire des informations qui nous sont acheminées. La religion islamique nous interdit de tuer les Musulmans. À mon avis ceux qui gèrent la révolution syrienne armée ne sont que des bandes. Ils m’ont demandé à plusieurs reprises de bombarder un hôpital civil et moi j’ai refusé, ... », a-t-il poursuivi, précisant avoir découvert par la suite que l’hôpital était spécialisé pour les cancers d’enfants.

Appareils de brouillage franco-qataris au Liban, contre la Syrie, connectés à Israël

Par ailleurs, le ministère syrien de l’information a révélé que des techniciens qataris et français ont installé des appareils et des stations ambulantes dans la région libanaise de Wadi Khaled et les collines d’Akroum au nord u Liban. Ils servent à brouiller les chaines satellitaires syriennes et d’écoute des contacts téléphoniques entre la Syrie et le Liban. Selon le ministère syrien, ces stations sont connectés à des stations de communications situées au nord de l’entité sioniste.

Terrain

Soldats dans les vieux quartiers d'AlepA Boukamal, localité du gouvernorat de Deir EzZor, proche de la frontière avec l’Irak, l’armée a effectué plusieurs opérations importantes contre les repaires des miliciens au cours desquelles 25 d’entre eux ont été tués et blessés. Dimanche, de nombreux habitants ont quitté la région Boukamal, apres avoir entendu des informations selon lesquelles les miliciens de l’ASL se préparent pour  prendre d’assaut un aéroport  militaire, Al-Hamdane, proche de leur village.
Alors que dans la ville de Deir EzZor, le préfet du gouvernorat,  Ghassane Al-Kanatri a affirmee que plusieurs quartiers ont été nettoyés. Depuis samedi, une campagne de nettoyage de la ville a été amorcée avec la participation de 1000 personnes : des éboueurs de la mairie escortés par des bénévoles. Alors que les accrochages intermittents ont lieu dans trois quartiers en particulier : Hamidiyyé, cheikh Yassine et Al-Aradhi. Selon Syrian Documents, l’armée régulière a détruit dimanche un siège de l’ASL dans la ville et tué plusieurs miliciens. 

Soldats à AlepDans la ville de Hama, 16 miliciens ont été tués dans des perquisitions de leurs repaires au quartier Farayé, et trois autres ont été arrêtés. Selon Arab Press, la détection de ces repaires s’est faite grâce à la collaboration des habitants de la ville. Syrian Document fait part d’un déploiement des forces régulières dans le quartier Hawarné, et de l’arrestation de miliciens. 

Dans le gouvernorat de Lattaquié, 10 miliciens ont été tués, et en particulier dans la montagne de Kurdes dans la province de Haffé. Le site syrien Shukumaku a cité les noms de 9 d’entre eux et signalé que les affrontements se poursuivent dans cette région.
Il est également question de plusieurs centaines de miliciens tués et blessés dans un assaut de l’armée régulière contre le village de Dourine. Dimanche, une unité spéciale a pu libérer l’officier Hussein Ibrahim Abido, alors que trois jeunes syriens ont été enlevés et des tractations ont lieu pour les libérer. 

Soldats à AlepA Alep, des accrochages ont eu lieu dans la rue Mezer, du quartier Seif ed-Dawlé, coutant la vie à un nombre indéterminé de miliciens. Selon Arab Press, des véhicules équipés de dochkas ont été détruits, des plans et des documents dans lesquels étaient inscrits les noms des groupes armés ont été trouvés, et des armements ont été saisis. Un dépôt de munitions été découvert dans la rue de super marchés. 

Dans la province de Damas, et pour la troisième fois en dix jours, une voiture piégée a explosé dans la ville de Germana, habité surtout par des Druzes et des Chrétiens en plus de quelques petites minorités islamiques. 5 civils selon Arab Press ont été tués dont une femme et un enfant, et 31 autres ont été blessés. La charge explosive déposée dans une voiture de taxi pesait entre 150 et 200 kilos. Une autre charge déposée dans la même rue sinistrée a été désamorcée. La semaine passée, 12 civils ont été tués et 48 autres blessés dans l’explosion d’une voiture, également de taxi, lors d’une procession d’obsèques.
Dimanche, une voiture piegee deposeee a proximitee d’un barrage de le milice de l’ASL a explosé , dans la region Kafar-Batna, tuant 10 de ses miliciens. 

Soldats à AlepDans la province de Homs, les affrontements se poursuivent dans les trois foyers embrasés de la ville : A Kousseir, 4 soldats ont été tués et 21 autres ont été blessés dans des accrochages au cours desquels les miliciens ont subi de lourdes pertes : Shukumaku fait état de 60 tués dans leurs rangs. Le correspondant du site rend compte d’accrochages sur l’axe Wadi Sayeh-Khalidiyyé, après une opération de grande envergure de l’armée régulière au cours de laquelle 16 miliciens dont des recherchés très dangereux ont été abattus. Le site a cité les noms de 5 d’entre eux. Alors que le site Arab Press indique qu’un tunnel a été découvert dans le quartier Jouret-Chiah contenant des rails de train. Selon Syrian Documents, il reliait aussi aux quartiers Kossour et Karabiss.

Dans le gouvernorat de Hassaké, une cinquantaine de miliciens ont attaqué le dépôt des céréales et dérobé des quantités de tissus conçus pour les tentes et les sacs, après avoir ligoté ses quatre gardiens.