30-06-2022 06:49 PM Jerusalem Timing

Tentative américaine, pour sauver le roi de Jordanie

Tentative américaine, pour sauver le roi de Jordanie

La Jordanie est endetté à hauteur de plus de 21 milliards de dollars.

Le roi Abdallah IILes Etats-Unis, en fournissant leur deuxième paquet d’aides à la Jordanie, secouée par la multiplication des protestations, cherchent à empêcher l’escalade des manifestations, qui pourrait garantir le même sort que celui des dirigeants tunisien, égyptien et yéménite au  souverain jordanien Abdallah II.

Abdallah Anassour, Premier ministre jordanien, a déclaré, lundi, que Washington avait versé  son deuxième paquet d’aide financière à la Banque centrale jordanienne, d’un montant de 184 millions de dollars.

Les protestations anti-gouvernementales, au début, éparpillées et non organisées, ont, progressivement, pris de l’ampleur, causant le limogeage de 4 Premiers ministres et l’avènement de 5 gouvernements.

Pour les protestataires, le limogeage des Premiers ministres n’est qu’un stratagème du roi, pour garder son pouvoir, et pour cette raison, ils poursuivent leurs contestations, affirmant qu’ils ne participeraient pas aux prochaines législatives.

Outre les raisons politiques, les protestations populaires ont, aussi, pour cause, des problèmes économiques. 

La Jordanie est endetté à hauteur de plus de 21 milliards de dollars, alors que son déficit budgétaire est de 5 milliards de dollars.

Ainsi, le  gouvernement jordanien a-t-il pris des mesures d’austérité, dont l’augmentation des carburants.

Une telle politique a intensifié  les protestations, resserrant, ainsi, de plus en plus l’étau autour du roi.

Les Etats-Unis, qui considèrent la Jordanie, comme un allié régional, en saisissant l’ampleur de la crise, tentent d’aider, économiquement, ce pays, pour réduire les pressions sur le monarque jordanien.

En effet, l’aide financière est l’une des stratégies américaines, pour faire aligner les dictateurs arabes sur leur politique. Ces aides sont sous forme directe ou indirecte.

Washington octroie, annuellement, 360 millions de dollars  à Amman, qui sont, directement, versés à la Trésorerie générale jordanienne. Les aides directes sont octroyées, en deux allocations, chacune, de 180 millions de dollars.

Source: Irib